Noir d'Espagne, Philippe Huet, Rivages/Noir

 Noir d'Espagne, Philippe Huet

Le Havre constitue la principale escale des navires qui ravitaillent en armes la République espagnole. Parmi les dockers locaux, Marcel Bailleul, qui ne dort plus depuis l’assassinat de son père Victor. Après avoir finalement découvert que le meurtrier a passé la frontière et rejoint les rangs de l’armée franquiste, Marcel cherche à s’enrôler dans les brigades internationales. Pour retrouver cet homme et venger son père.

Par ailleurs, le journaliste Louis-Albert Fournier, envoyé spécial du Populaire en Espagne, se voit le destin d’un Hemingway. Mais pour l’un comme pour l’autre, quand les bombes pleuvent et que le sang coule, assouvir une vengeance ou des rêves de gloire semble bien dérisoire…


Philippe Huet poursuit sa saga historique havraise en embarquant ses personnages de l’autre côté des Pyrénées, en pleine guerre civile espagnole. Il raconte une période charnière de l’histoire du XXe siècle, à travers les « petites gens » qui l’ont écrite. Roman noir, roman criminel et social, ce livre est fidèle au style vivant de l’auteur qui fut grand reporter et rédacteur en chef adjoint de Paris-Normandie. Philippe Huet a été récompensé par le Grand Prix de Littérature policière pour La Main morte.

« De nouveau, l'auteur allie style enlevé et reconstitution historique pointue afin de mieux embringuer le lecteur à travers cette peinture sociale. » Ouest-France


Marcel est un docker havrais qui a soif de revanche : il veut venger son père, lâchement assassiné. Problème, l'assassin se trouve en Espagne et participe à la guerre civile. Qu'à cela ne tienne, Marcel va se faire lui aussi embrigader. 

Parallèlement, Louis-Albert Fournier, rescapé de la Grande Guerre, devenu journaliste est dépêché lui aussi en Espagne pour couvrir les événements. Quoiqu'un peu intimidé par cette mission, il est ravi car c'est la porte d'entrée à une grande carrière. Enfin on lui fait confiance ! 

Le récit va donc suivre le périple de ces deux personnages en alternant les points de vue. D'un côté le docker qui ne pense qu'à la vengeance se trouve complètement dépassé par la guerre qui ravage l'Espagne et dont il ne comprend pas vraiment les fondements. De l'autre, le journaliste qui veut prendre des risques pour se faire un nom. Tous deux sont pris dans une machine infernale et découvre l'horreur : "toutes les guerres sont sales" dira même l'un des personnages rencontrés par nos héros. 

Car autour de Marcel et de Louis-Albert, gravitent des personnages tous aussi intéressants les uns que les autres. Il y a Hortense, la riche héritière un peu foldingue, que j'ai bien aimé même si on ne la voit pas assez. Il y aussi le vilain Marty qui dirige les communistes d'une main de fer. Et l'ombre des russes qui plane sur cette guerre. 

J'ai vraiment bien aimé ce roman. L'écriture de Philippe Huet est remarquable. Il joue avec les mots et les phrases comme un funambule. De lui, je n'avais lu que "Une année de cendres" mais ce "Noir d'Espagne"confirme la bonne impression que j'avais eu alors. 

Un roman à découvrir aux éditions Rivages/Noir que je remercie beaucoup. 

Commentaires

Articles les plus consultés