Articles

Le carré des indigents, Hugues Pagan, Rivages/Noir

Image
 Le Carré des indigents Hugues Pagan Editions Rivages Présentation de l'éditeur : Novembre 1973. L'inspecteur principal Claude Schneider revient dans la ville de sa jeunesse après un passage par l'armée et la guerre d'Algérie dont il ne s'est pas remis. Il aurait pu rester à Paris et y faire carrière, mais il a préféré revenir "chez lui". Nommé patron du Groupe Criminel, il ne tarde pas à être confronté à une douloureuse affaire : Betty, la fille d'un modeste cheminot, qui était partie rendre des livres à la bibliothèque, n'est pas rentrée. Son père est convaincu qu'elle est morte. Schneider aussi. Schneider est flic, et pourtant il n'arrive toujours pas à accepter la mort. Surtout celle d'une adolescente de 15 ans au visage de chaton espiègle. Il parviendra à faire la lumière sur cette affaire, mais continuera de voyager au pays des ombres.  "La nuit, la Ville l'attendrait avec ses lumières et ses grands bras glacés. Elle vien

Le dernier Afghan, Alexeï Ivanov, Rivages/noir

Image
  Le dernier Afghan Alexeï Ivanov Traduction : Raphaëlle Pache Présentation de l'éditeur :  On les appelle les Afghans. Laissés pour compte après la défaite d'Afghanistan, ces jeunes vétérans russes traînent une réputation de brutes et d'alcooliques. Au début des années 1990, le charismatique Sergueï Likholietov décide de créer une union d'anciens combattants dans la métropole de Batouïev. Guerman Nievoline, modeste chauffeur de l'organisation et ami de Sergueï, veut rester fidèle aux valeurs fraternelles de son commandant. Mais leurs actions violentes et la corruption qui gangrène la ville détruiront ses dernières illusions. Pour échapper à son destin, Guerman tentera l'impossible : dérober l'argent de l'union et disparaître avec la seule femme qu'il ait jamais aimée.  Fresque historique de la Russie post-soviétique, cette saga criminelle retrace le sort de héros ordinaires cherchant à sauver leurs idéaux dans un monde dépourvu de fraternité.  Tout

Voyage au bout de l'enfer, Florent Marotta, Editions Cosmopolis.

Image
  Voyage au bout de l'enfer Florent Marotta Présentation de l'éditeur : Lucie, capitaine de police, est jetée dans le grand bain dès sa prise de commandement à la PJ de Lyon. Sa première enquête va la renvoyer face à ses propres démons et il faudra toute l'implication de son équipe pour déjouer la machination implacable qui s'est mise en place.  C'est le début de son voyage terrifiant, une piste d'ésotérisme et de sang, jusqu'au bout de l'Enfer.  Mon avis :   Incursion dans le monde du thriller, genre à mon avis oh combien casse gueule (pardonnez moi l'expression) pour Florent Marotta que j'avais eu l'occasion de lire à deux reprises déjà (Le meurtre d'O Doul Bridge, Le Visage de Satan, éditions Taurnada) et que j'avais bien aimé.  Pour ce Voyage au bout de l'enfer, je suis plus mitigé. Il y a dans ce thriller du bon et du moins bon. De l'original et du cliché. De l'inattendu et du prévisible.  Il y a de la modernité et du

La double vie de Laura_73, Laurent Bettoni, Editions Cosmpolis

Image
  La double vie de Laura_73, Laurent Bettoni Présentation de l'éditeur :   Un homme solitaire et désabusé tente de reprendre goût à la vie en s'inscrivant sur un site de rencontres. il lie connaissance avec une jeune femme sensible auréolée de mystère qui semble porter en elle une grande fragilité. Contre toute attente, ils tombent aussitôt éperdument amoureux l'un de l'autre.  Mais peut-on se fier aux apparences ? Peut-on jamais guérir d'une blessure d'amour ? Pourquoi la vie n'est-elle pas toujours aussi belle que sur AnoZerlife, ce monde parfait accessible sur Internet ? Parfois, l'imagination est ce qu'il y a de plus dangereux.  Au coeur de cette romance sombre et violente, où se mêlent drames amoureux et intrigue policière, se trouve une réflexion sur la place d'un homme dans un monde qui n'est plus le sien.  Quelques mots sur l'auteur :  Ecrivain, chroniqueur pour revues et magazines culturels, ghostwriter, Laurent Bettoni puise sou

37°2 le matin, Philippe Djian

Image
 37°2 le matin, Philippe Djian Présentation de l'éditeur : Un roman de Philippe Djian ne passe jamais inaperçu, du moins en ce qui me concerne. Les lecteurs qui suivent ce blog savent que Djian est un auteur que j'apprécie particulièrement. Pourtant, je n'avais encore jamais lu l'un de ses plus connus roman : 37°2 le matin. Pour quelle raison ? Je l'ignore. Peut-être parce qu'il était trop connu et que je n'avais pas envie d'être déçu. Peut-être que j'associais trop le livre au film de Jean-Jacques Beineix. Bref, le hasard m'a conduit à lui au détour d'un rayon de librairie et j'y ai vu comme un signe.  Quelque part en France, le narrateur (qui n'est jamais nommé) tombe amoureux de la fougueuse Betty. Homme à tout faire d'un camping, il n'ose pas s'opposer à son tyran de patron. C'est sans compter la folie de Betty. De là, le couple va commencer à déambuler, au gré des rencontres, des opportunités et des petits boulots

Minuit à Atlanta, Thomas Mullen, Rivages/noir

Image
  Minuit à Atlanta , Thomas Mullen Traduit par : Pierre Bondil Présentation de l'éditeur : Atlanta, 1956. L'ex-agent de police Tommy Smith a démissionné pour rejoindre le principal journal noir de la capitale en tant que reporter. Mais alors que l'Atlanta Daily Times couvre le boycott organisé par Rosa Parks à Montgomery, son directeur est retrouvé mort dans son bureau. FBI, flics racistes, agent Pinkerton : beaucoup de monde semble s'intéresser d'un peu trop près à cette affaire. Pour élucider le meurtre de son patron, Smith devra naviguer en eaux troubles, dans le contexte orageux de la chasse aux sorcières et du mouvement des droits civiques.  Thomas Mullen est l'auteur de six romans salués par la presse américaine et distingués par de nombreux prix, dont le prix James Fenimoore Cooper de la meilleure fiction historique. Après Darktown, lauréat du prix Rivages des librairies, Temps noirs et Minuit à Atlanta confirment le succès d'une remarquable saga poli

Il était deux fois, Franck Thilliez, Fleuve noir éditions

Image
  Franck Thilliez, Il était deux fois Présentation de l'éditeur : En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au coeur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.  Jusqu'à ce jour où ses pas le mènent à l'hôtel de la Falaise...Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s'endormir avant d'être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds. contre sa fenêtre... Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d'autant moins de sens que Gabriel se trouve présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu'on est en réalité en 20