Articles

37°2 le matin, Philippe Djian

Image
 37°2 le matin, Philippe Djian Présentation de l'éditeur : Un roman de Philippe Djian ne passe jamais inaperçu, du moins en ce qui me concerne. Les lecteurs qui suivent ce blog savent que Djian est un auteur que j'apprécie particulièrement. Pourtant, je n'avais encore jamais lu l'un de ses plus connus roman : 37°2 le matin. Pour quelle raison ? Je l'ignore. Peut-être parce qu'il était trop connu et que je n'avais pas envie d'être déçu. Peut-être que j'associais trop le livre au film de Jean-Jacques Beineix. Bref, le hasard m'a conduit à lui au détour d'un rayon de librairie et j'y ai vu comme un signe.  Quelque part en France, le narrateur (qui n'est jamais nommé) tombe amoureux de la fougueuse Betty. Homme à tout faire d'un camping, il n'ose pas s'opposer à son tyran de patron. C'est sans compter la folie de Betty. De là, le couple va commencer à déambuler, au gré des rencontres, des opportunités et des petits boulots

Minuit à Atlanta, Thomas Mullen, Rivages/noir

Image
  Minuit à Atlanta , Thomas Mullen Traduit par : Pierre Bondil Présentation de l'éditeur : Atlanta, 1956. L'ex-agent de police Tommy Smith a démissionné pour rejoindre le principal journal noir de la capitale en tant que reporter. Mais alors que l'Atlanta Daily Times couvre le boycott organisé par Rosa Parks à Montgomery, son directeur est retrouvé mort dans son bureau. FBI, flics racistes, agent Pinkerton : beaucoup de monde semble s'intéresser d'un peu trop près à cette affaire. Pour élucider le meurtre de son patron, Smith devra naviguer en eaux troubles, dans le contexte orageux de la chasse aux sorcières et du mouvement des droits civiques.  Thomas Mullen est l'auteur de six romans salués par la presse américaine et distingués par de nombreux prix, dont le prix James Fenimoore Cooper de la meilleure fiction historique. Après Darktown, lauréat du prix Rivages des librairies, Temps noirs et Minuit à Atlanta confirment le succès d'une remarquable saga poli

Il était deux fois, Franck Thilliez, Fleuve noir éditions

Image
  Franck Thilliez, Il était deux fois Présentation de l'éditeur : En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au coeur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.  Jusqu'à ce jour où ses pas le mènent à l'hôtel de la Falaise...Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s'endormir avant d'être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds. contre sa fenêtre... Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d'autant moins de sens que Gabriel se trouve présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu'on est en réalité en 20

Qui gagne perd, Donald Westlake, Rivages/noir.

Image
  Qui gagne perd, Donald Westlake Traduction : Jean Esch Chet Conway est chauffeur de taxi. En guise de pourboire, il se fait refiler un tuyau sur un cheval gagnant. un bon plan, sauf que lorsque Chet se présente chez le bookmaker pour collecter ses gains, le bookmaker est allongé par terre et il est tout ce qu'il y a de plus mort. Voilà Chet face à un triple problème. Comment expliquer aux flics qu'il n'y est pour rien ?  Pire, comment le faire croire à deux gangs rivaux dont chacun pense qu'il a refroidi le bookmaker pour le compte de l'autre ? Et ce n'est pas tout : la soeur du mort, croupière à Las Vegas, débarque pour venger son frère. Bref, il aurait sans doute mieux valu que Chet ne gagne jamais ce pari.  Donald Westlake signe un roman enlevé, distrayant et drôle qui fait aussi la part belle à l'absurde. Les Editions Rivages ont l'excellente idée de rééditer ce roman publié pour la première fois en 1970 et de (re)mettre en lumière ce grand auteur

Viper's dream, Jake Lamar, Editions Rivages/Noir

Image
Viper's Dream, Jake Lamar  Traduction : Catherine Richard-Mas Années 30, Clyde Morton débarque à New York. Seul. Loin des siens laissés dans le sud profond des Etats-Unis. Il rêve de devenir musicien de jazz. Trompettiste. Poussé par son oncle, il arrive donc à Harlem où il comprendra bien vite qu'il ne fera jamais carrière, du moins dans la musique où il n'est pas bon. Le tonton avait tort. Alors, au gré des rencontres il va se trouver un nouvel objectif. Le trafic de Marijuana. Mr O, un riche gangster blanc, lui fait confiance et va le faire exploser jusqu'à devenir craint par la population.  Viper's dream nous emmène loin dans le monde du jazz, de la fumette et des quartiers noirs. Ce roman traverse les décennies et nous suivons Clyde jusqu'au début des années 60 avec aussi l'arrivée de la poudre blanche qu'il s'est toujours refusé à vendre et de l'héroïne qui a détruit tant de musicien de talent. On y croise Charlie Parker, Thélonious Monk et

Noir d'Espagne, Philippe Huet, Rivages/Noir

Image
 Noir d'Espagne, Philippe Huet Le Havre constitue la principale escale des navires qui ravitaillent en armes la République espagnole. Parmi les dockers locaux, Marcel Bailleul, qui ne dort plus depuis l’assassinat de son père Victor. Après avoir finalement découvert que le meurtrier a passé la frontière et rejoint les rangs de l’armée franquiste, Marcel cherche à s’enrôler dans les brigades internationales. Pour retrouver cet homme et venger son père. Par ailleurs, le journaliste Louis-Albert Fournier, envoyé spécial du Populaire en Espagne, se voit le destin d’un Hemingway. Mais pour l’un comme pour l’autre, quand les bombes pleuvent et que le sang coule, assouvir une vengeance ou des rêves de gloire semble bien dérisoire… Philippe Huet poursuit sa saga historique havraise en embarquant ses personnages de l’autre côté des Pyrénées, en pleine guerre civile espagnole. Il raconte une période charnière de l’histoire du XXe siècle, à travers les « petites gens » qui l’ont écrite. Roman

Tous les mayas sont bons, Donald Westlake, Rivages/Noir

Image
 Tous les mayas sont bons Traduit par Nicolas Blondil Présentation de l'éditeur Un Américain installé dans le minuscule Etat du Bélize a acquis un terrain dans la jungle et y a édifié un aux temple maya avec la complicité des villageois locaux. Ces derniers fabriquent d'ailleurs pour lui des objets d'art "authentiques" qu'il s'agit de vendre à des clients (américains) crédules. Mais lorsque des acheteurs potentiels arrivent au Belize, hélas, leur venue coïncide avec celle d'une archéologue idéaliste et incorruptible. Il faut donc tout faire pour qu'ils ne se rencontrent pas. Faussaire, ce n'est pas un métier de tout repos. Lire Westlake, c'est toujours l'assurance de passer un bon moment. Ce roman, daté de 1985 que Rivages/Noir réédite aujourd'hui, ne fait pas défaut. Kirby Galway, américain sans grande envergure, installé au Belize tente de monter une arnaque de grande ampleur : construire un faux temple maya et revendre tous les &