Viper's dream, Jake Lamar, Editions Rivages/Noir

Viper's Dream, Jake Lamar 

Traduction : Catherine Richard-Mas





Années 30, Clyde Morton débarque à New York. Seul. Loin des siens laissés dans le sud profond des Etats-Unis. Il rêve de devenir musicien de jazz. Trompettiste. Poussé par son oncle, il arrive donc à Harlem où il comprendra bien vite qu'il ne fera jamais carrière, du moins dans la musique où il n'est pas bon. Le tonton avait tort. Alors, au gré des rencontres il va se trouver un nouvel objectif. Le trafic de Marijuana. Mr O, un riche gangster blanc, lui fait confiance et va le faire exploser jusqu'à devenir craint par la population. 

Viper's dream nous emmène loin dans le monde du jazz, de la fumette et des quartiers noirs. Ce roman traverse les décennies et nous suivons Clyde jusqu'au début des années 60 avec aussi l'arrivée de la poudre blanche qu'il s'est toujours refusé à vendre et de l'héroïne qui a détruit tant de musicien de talent. On y croise Charlie Parker, Thélonious Monk et Miles Davis. Certains s'en sont sortis, d'autres ont sombré. 

Tout va bien pour Clyde mais parvenir au sommet est une chose. Y rester nécessite des sacrifices. Par exemple : le meurtre. Clyde s'y résoudra car il veut rester le meilleur. Pour lui et pour Yolanda. Celle qu'il aime depuis leur première rencontre. Celle qui lui fait chavirer le coeur. Avec sa voie divine, Clyde fera n'importe quoi pour elle. 

Ce roman, initialement sorti en podcast en 2019 (sur France Culture) inaugure la collection "New York, made in France des éditions Rivages/Noir. 

C'est un bon roman qui se lit facilement. Les personnages sont plutôt attachants et l'on aime les suivre à travers leurs pérégrinations. J'ai bien aimé ce livre mais j'aurais préféré qu'il soit plus long et qu'il rentre encore plus dans les détails de la vie de ces musiciens. Ceci dit, il aurait peut-être aussi perdu de son dynamisme. 

Cerise sur le gâteau : la fin est très étonnante !

Disponible aux éditions Rivages. 

Commentaires

Articles les plus consultés