mercredi 14 novembre 2018

T comme Tombeau, Preston and Child, Editions l'Archipel.


ALORS QU’IL N’A PLUS QUE QUELQUES SEMAINES
À VIVRE, GIDEON CREW AFFRONTE
LA PLUS DANGEREUSE DES MISSIONS


L’intrépide Gideon Crew est sous le choc. Du jour au lendemain, son boss, Eli Glinn, ferme l’EEC, cette officine qui l’employait et agissait en sous-main pour le gouvernement américain. On lui donne une heure pour débarrasser les lieux !
Quand Gideon croise l’ex-bras droit de Glinn, ce dernier lui révèle avoir mis la main sur un disque dur permettant de déchiffrer le code de Phaistos, une tablette datant de plusieurs milliers d’années.
Bientôt, ils réalisent que la tablette ne livre pas un message, mais indique un lieu : le désert d’Hala’ib, à la limite de l’Égypte et du Soudan.
Sur place, épaulés par une égyptologue, ils découvrent un tombeau, qui pourrait bien être celui d’Akhenaton. Et si ce pharaon était le véritable auteur des dix commandements ? Et s’il en existait un onzième ?
Ce qui attend Gideon peut le sauver ou, au contraire, l’entraîner vers une fin horrible. Mais, quand il ne vous reste que quelques semaines à vivre, qu’avez-vous à perdre ?


Gideon Crew est de retour. Cependant, ses jours sont comptés. Il ne lui reste plus que deux mois à vivre. La fin approche pour notre aventurier, ex-cambrioleur. Il trouve porte close quand il veut rejoindre l'EEC fondée par Glinn. Dans cette cinquième aventure, il va faire équipe avec l'ingénieur, volontiers revêche, déjà croisé dans d'autres épisodes, Manuel Garza.
N'ayant pas apprécié la fermeture impromptue de leur société, les deux acolytes vont voler des données importantes à leur ex-patron, Glinn.

Cette nouvelle aventure va mener les deux compères aux confins de l'Egypte, à la limite du Soudan, dans une zone interdite. On dit même que personne n'y a jamais mis les pieds. Du moins, n'est jamais revenu pour en parler.

Sans revenir sur la manière dont Gideon et Manuel vont évoluer, je peux dire que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Des chapitres courts, une écriture fluide, simple, sans fioriture. Avec Preston et Child on a l'impression de lire un film. Un peu à la Indiana Jones. Il y a peu de temps mort et les scènes d'actions s'enchaînent avec rythme.

Même si j'ai trouvé un tantinet longuet les scènes avec la tribu (sciemment, je n'en dis pas plus), j'ai été emporté dans cette aventure. On s'imagine très bien, on visualise les paysages, les décors, les personnages.

J'ai appris aussi certaines choses sur Akhénaton, notamment. Il est vrai que n'étant pas spécialiste de l'Egyptologie, mais néanmoins amateur d'histoire, j'ignorais que ce pharaon avait prôné le culte à un dieu unique, en l'occurence Aton, dieu solaire, créateur de l'Univers selon lui. Si certaines théories scientifiques sont inventées celle-ci est réelle. Cependant, il vaut mieux vérifier car ce roman n'est pas un ouvrage de vulgarisation sur l'Egypte Antique, c'est juste un (bon) roman d'aventure.

Pour conclure, T comme tombeau (j'espère que ce n'est pas celui de Gideon) est un très bon roman. Ce que je demande à un livre, c'est de m'étonner, de me divertir. Je ne cherche pas toujours les belles phrases alambiquées, l'excellence du verbe, la profusion de vocabulaire. Comme pour les films, j'aime aussi l'action et juste me laisser porter. Avec T comme tombeau, j'ai été comblé.

Je remercie les Editions l'Archipel et Audrey Daragon pour ce livre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire