jeudi 27 septembre 2018

Honky Tonk samouraïs, Joe R Landsale, Editions Denoël.

Trad. de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Brument




Les mecs qui s'émeuvent pour le sort d'un chien plus que pour celui d'un homme mauvais, ça met déjà dans l'ambiance et ça en dit beaucoup sur  eux : Hap et Léonard, un ancien activiste rebelle et un noir gay violent mais avec des valeurs humanistes. Pour cette nouvelle enquête (la douzième) du duo formé par Joe R Landsale, humour, action, suspens sont au programme.

Tout commence par une banale surveillance pour les détectives Hap et Léonard. Mais très vite, ça dégénère. Ils tombent face à un type qui massacre son chien. Le type en question, il faut le préciser, n'a rien à voir dans leur mission. Donc, Ils voient rouge et Léonard se déchaîne. Le problème, c'est que la scène a été filmée par une vieille dame qui va venir les voir. Chantage ? Un peu. La vieille a besoin d'aide. Elle veut retrouver sa petite fille disparue cinq ans auparavant. Dur dur pour les détectives. Brett, la compagne de Hap vient de reprendre la direction de l'agence. Ils ont besoin d'argent. Ils vont accepter bien qu'ils pensent que pour la jeune fille en question, le sort en est jeté.

Dans ce roman aux accents Redneck, on va de surprise en surprise. L'auteur nous trimballe avec délectation d'une concession auto un peu particulière à un campement de motards légèrement tarés jusqu'à l'antre des vrais méchants qu'auraient appréciés Thomas Harris.

Le rythme est fou, les personnages le sont également mais c'est jubilatoire. L'écriture de Joe R Landsale nous fait oublier l'horreur et la violence. On se délecte des scènes un peu hard car il nous fait passer la pilule comme s'il évoquait une banale scène de la vie quotidienne. Le talent de Landsale n'est plus à prouver mais ce Hanky tonk Samouraïs est un vrai délice.

Ce que je demande à un livre, c'est qu'il me fasse rêver, peur, pleurer ou rire. Ici, j'ai eu tout à la fois !
Chapeau également au traducteur qui a su retranscrit tout l'humour et la finesse de l'auteur. L'exercice n'était pourtant pas simple ! Merci à lui.
Je remercie les éditions Denoël et en particulier Joséphine Renard pour cette découverte.
En librairie à partir d'aujourd'hui.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire