jeudi 9 mars 2017

Stabat murder, Sylvie Allouche, Syros


Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours international ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte…






Nouveauté aux éditions Syros, le nouveau roman de Sylvie Allouche. Destiné aux lecteurs à partir de 13 ans, Stabat Murder est un thriller implacable dont on tourne les pages aussi rapidement que le récit se déroule. 
Quatre jeunes musiciens, promis à un brillant avenir, sont enlevés quelques semaines avant un grand concours international. La police est chargée de l'enquête en la personne de Clara Di Lazio. Mais, ayant elle-même vécu une disparition, est-elle la meilleure placée ? 
Avec une couverture particulièrement réussi, ce roman entre dans le vif du sujet dès la première page. L'auteur alterne les chapitres courts entre  le lieu de détention des quatre jeunes et leur vie en dehors. 
En parallèle, l'enquête dans laquelle s'enlisent Clara et son équipe. Ils ne trouvent aucun indice ni aucune motivation. Ils tournent en rond comme tournent les aiguilles. Le temps est compté, chacun le sait, dans les kidnappings. Il faut faire le plus vite possible. Pendant ce temps, les quatre jeunes souffrent dans une pièce insalubre et obscure. Puis, alors qu'on n'y croit plus, le noeud se dénoue. Jusqu'au final. 

J'ai beaucoup aimé ce roman. La description des quatre musiciens est particulièrement réussie. Comme beaucoup d'adolescents ambitieux, leur vie est tournée autour de leur passion. Cette même passion qui peut les éloigner de leur jeunesse, de leurs amis, qui peut aussi les détruire. 
Ce roman est donc plus qu'un thriller. Il permet une véritable réflexion sur les passions dévorantes non seulement pour ceux qui les pratiquent mais aussi pour leur entourage : famille, amis. 
Pour finir, en ce lendemain de journée de la femme, je souligne que les femmes (jeunes et moins jeunes) sont vraiment à l'honneur dans ce roman et tiennent le beau rôle. 

Disponible aux éditions Syros. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire