lundi 12 septembre 2016

Nuit noire sur Brest, Bertrand Galic, Kris, Futuropolis


Dimanche 29 août 1937. Victime d'une avarie, un sous-marin républicain espagnol fait surface au milieu de la rade de Brest. Un commando franquiste va alors tenter de s'en emparer en affrontant des militants communistes et anarchistes brestois.



Passionnés d'histoire, les auteurs de cette BD ont découvert cet épisode au hasard, en feuilletant le livre de l'historien Patrick Gourlay, Nuit franquiste à Brest, paru aux éditions Coop Breizh. Ils ont alors décidé de mettre en dessin et de scénariser cet épisode oublié. 
Pour cela, ils ont fait un véritable travail d'historien en recherchant dans les archives, en détaillant les photos de l'époque, en visitant un sous-marin pour coller au mieux à la réalité au niveau du dessin et aussi du texte. Le résultat est passionnant car si on croyait tout savoir sur cette époque, avec cette BD on en apprend encore ! 
La guerre civile espagnole s'invite donc dans les contrées bretonnes. Franquistes, Barbouzes et communistes vont s'affronter. Le scénario prend des libertés mais colle toutefois à la réalité. De même que les dessins des personnages, de la ville de Brest, des quartiers aujourd'hui disparus et du sous-marin dont l'exiguïté est bien rendue, ce qui illustre à merveille la tension qui peut y régner. 
Pour ma part, je n'avais jamais entendu parler de cette histoire et j'ai été vraiment surpris d'apprendre ce qu'il s'est passé en cette année 1937. 
Chaque lecteur pourra y trouver son compte : les mordus d'action et de suspens aussi bien que les amateurs d'Histoire. 
Pour clore ce livre, les auteurs ont fait appel à Patrick Gourlay qui signe un dossier complet sur l'affaire et le contexte dans lequel elle s'inscrit. Là encore c'est passionnant et instructif car il n'est rien de plus difficile que de comprendre les origines d'un conflit ainsi que les enjeux et les protagonistes. En ce sens, Nuit noire sur Brest est une vraie réussite. 

Disponible aux éditions Futuropolis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire