mardi 27 septembre 2016

Impact, Ben H Winters, Super 8


Les derniers jours sont arrivés. Ancien agent des forces de police de Concord (New Hampshire), Hank Palace a trouvé refuge dans les bois de Nouvelle-Angleterre, où d’anciens collègues se sont rassemblés pour attendre la fin. Mais son esprit n’est pas encore en paix. Il lui reste une affaire à régler, la plus importante peut-être : celle de la disparition de sa sœur Nico, qui semblé liée aux activités d’un énigmatique culte pseudo-survivaliste qui entend encore sauver le monde, envers et contre tout.
L’humanité entre maintenant dans ses derniers soubresauts. En route pour l’Ohio, où l’attend manifestement une révélation tragique, l’inoxydable Hank, accompagné du chien Houdini et de son ami Cortez, découvre à bicyclette ce qui reste de l’Amérique : un monde en ruine et déserté par la technologie, un territoire hostile peuplé de gangs fanatiques, d’immigrants illégaux, de groupuscules religieux… et d’une communauté amish qui pourrait bien l’amener à reconsidérer toute sa perception des choses.



Après Dernier meurtre avant la fin du monde et après J-77, Impact clôt la trilogie de Ben H Winters. Mais c'est poussif, oserais-je dire. 
En effet, j'avais plutôt bien aimé les deux premiers romans qui d'une manière originale, présentaient un monde apocalyptique, prêt à exploser et où toutes les valeurs, tous les codes volaient en éclat. Deux romans qui étaient distrayants. Dans ce Impact, je me suis ennuyé. Alors bien sûr, on suit toujours Hank Palace dans son aventure mais j'ai eu du mal à accrocher. Il recherche sa soeur partie avec un groupe d'illuminés. Mais à partir de là, l'auteur tourne en rond. On dirait qu'il aurait bouclé ce livre en une centaine de pages et que pour le reste, il fallait remplir. Donc, il se répète, invente des scènes plus ou moins réussies pour maltraiter ses personnages, faisant semblant de faire avancer l'intrigue. 
Certes, quelques passages sont intéressants. Notamment la fin du roman et la bataille dans les sous-sol. Palace veut tout savoir avant la fin. Il pose des questions dont il est le seul à vouloir les réponses. A la limite quel intérêt quand deux jours plus tard, le monde va exploser ? Bon, c'est un roman, ok. 
Et que dire de cette communauté Amish qui fait une brève apparition ? Repliée (comme d'habitude) sur elle-même, ces communauté vit dans le mensonge du Père et pense que le monde est victime d'une gigantesque épidémie. Hank voudrait leur ouvrir les yeux mais est-ce son rôle ? On voudrait en savoir plus, traîner nos guêtres avec ces paysans d'un autre temps mais l'auteur ne va pas plus loin. 
Malgré tout, cette trilogie vaut le coup d'être lue car l'auteur sait nous surprendre et nous présenter un personnage qui enquêtera jusqu'au bout et qui ne lâche pas son objectif.
Disponible aux éditions Super 8.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire