jeudi 11 avril 2013

Froid Mortel, Johan Théorin, Albin Michel


Il y a pire qu’être enfermé dans la Clinique…
… ne pas pouvoir y pénétrer. 
 
Une école. Un centre de détention psychiatrique. Entre les deux, un couloir souterrain… que les enfants franchissent régulièrement pour rendre visite à leur parent interné. Jan Hauger, qui a réussi à se faire embaucher au sein de ce dispositif expérimental étroitement surveillé, ne rate pas une occasion d’être leur accompagnateur. Mais que cherche-t-il ? Et que se passe-t-il réellement dans les sous-sols obscurs et labyrinthiques de la clinique ? Irrésistiblement attiré par des criminels dangereux et des malades incurables, ne risque-t-il pas de passer définitivement de l’autre côté ?
Virtuose des climats troubles et envoûtants, Johan Theorin remonte le fil d’un passé lourd de secrets. Un thriller sombre, machiavélique et implacable.
Après L’Heure trouble et L’Écho des morts, Prix Clé de verre du meilleur thriller scandinave, Johan Theorin révèle une nouvelle facette de son talent.
 
 
 

Quatrième roman pour cet auteur. Pour moi, le premier. Je l'avoue. Avec une certaine honte. Il fallait donc je répare cette erreur. C'est maintenant chose faite grâce aux éditions Albin Michel.
L'histoire n'est pas banale. Un homme, Jan, se fait engager comme instituteur dans une école maternelle reliée par un souterrain à un hôpital psychiatrique. Les enfants ne sont que ceux des internés et, pour assurer un certain équilibre chez ces êtres en construction, il faut ne pas les couper de leur famille. Donc, les petits vont et viennent régulièrement dans le souterrain rendre visite à leur parent interné. Ils sont toujours conduits par un adulte.
Mais ce monde clos fascine autant qu'il suscite la crainte et la peur.
Je n'en dirai pas plus sur l'histoire qui tient bien la route.
L'écriture de Johan Théorin est précise, sans fioriture et donc efficace. Il tisse une intrigue solide et alterne les récits à trois périodes différente de la vie du personnage central, Jan.
Jan, le mystérieux. Dont l'auteur dévoile peu à peu les traits de sa personnalité et son histoire.
D'une manière générale, les personnages sont bien campés. Ils sont profonds et bien travaillés. L'auteur a su aussi créer un climat de plus en plus angoissant et le final est terrible. Le rythme est assez lent tout au long du livre et ce n'est que dans les cinquante dernières pages que Johan Théorin accélère le mouvement et les péripéties. Le suspens est malgré tout présent du début à la fin.
Ceux qui s'attendent à un thriller sanglant seront déçus mais je leur conseille tout de même ce roman qui tient toutes ses promesses.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire