samedi 8 septembre 2012

Au fil des morts (Gaelle Perrin, auto-édition



L'histoire :
Un mail, une pièce jointe: la photo d'une femme recroquevillée dans le coin d'une pièce sombre.
Un message l’accompagne: "Je t'offre celle-ci en cadeau. La prochaine... au chapitre suivant."
Mike Carpenter, professeur de criminologie à l'université de Boston, connaît bien la noirceur de l'âme humaine pour l'avoir côtoyée pendant de longs mois. Son livre au titre évocateur,"Comment devient-on tueur en série ?", est un succès lors de sa sortie en librairie.
Mais il ne se doute pas que dans l'ombre, on étudie ses écrits avec minutie.
Le professeur va se retrouver au centre d'un jeu où les chapitres de son livre s'égrènent au fil des morts.
Le jeu commence. Les mots se transforment en cadavres.
La partie s’annonce sanglante.
 
Deuxième roman de Gaelle Perrin après "le sourire du diable" et toujours cette ambiance américaine dans laquelle l'auteur inscrit son récit. Le roman est bien construit, très bien même, avec la succession de chapitres très courts qui, comme un épisode de série télé, invitent le lecteur à aller toujours plus loin. L'histoire, qui pourrait paraître banale : un tueur en série de la pire espèce qui jette son dévolu sur des femmes en apparence sans défense, ne l'est pas. L'auteur joue avec les codes du thriller qu'elle connaît sur le bout des doigts pour nous dérouter. Même si les flics eux aussi connaissent le sujet, même si la victime de la machination, criminologue, a étudié ces monstres, il n'en reste pas moins que celui à qui ils sont confrontés s'amusent à les désarçonner, à jouer avec eux, à prendre plaisir à les conduire là où il veut.
Jusqu'à l'acte final...
Et ce ne sont pas les chapitres-confessions du monstre qui vont conduire le lecteur à le démasquer. Ne comptez pas sur Gaelle Perrin pour lâcher son lecteur en cours de route ! Le suspens est bien présent et on se prend une jolie claque au dénouement.
Bref, un très bon moment de lecture même si parfois j'aurais aimé aller plus profondément dans l'analyse du tueur, dans les relations entre les différents personnages ou dans les descriptions de l'environnement.
Une auteure à suivre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire