vendredi 29 novembre 2019

L'enfer du commissaire Ricciardi, Maurizio De Giovanni, Editions Rivages


Dans la chaleur torride de juillet, alors que la ville se prépare à l'une de ses festivités les plus aimées - la « Carmine », fête napolitaine de l'été -, la mort mystérieuse d'un célèbre chirurgien plonge Ricciardi et Maione dans une enquête au cœur passions humaines... Pour découvrir, enfin, que « la chaleur, la vraie, vient de l'enfer ».



Tout commence effectivement par la mort d'un éminent chirurgien dans une Naples suffocante. La canicule est bien présente et avec les elles les drames s'exacerbent. Tout prend une ampleur démesurée. Ricciardi et son adjoint Maione enquête dans les différents quartiers de la ville mais ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que leur quotidien va être profondément bouleversé. L'enquête va les toucher profondément. 
Le roman alterne les personnages, du moins au début, sans qu'on sache les liens entre eux. On ne sait pas vraiment non plus à quelle époque le récit se situe mais le lecteur comprend vite qu'il y a des flashbacks. Je dois dire qu'au départ, c'est un peu déroutant et j'ai du lâcher le livre plusieurs semaines avant de le reprendre. Peut-être que je n'avais pas encore appréhendé l'univers de l'auteur dont c'était le premier roman que je lisais.  Bien m'en a pris. J'ai ensuite été vite happé par le récit et l'écriture de l'auteur. Une écriture riche, classe. 
J'ai aimé suivre les aventures du commissaire, de son adjoint et de tous les autres personnages qui ont chacun une histoire à raconter. Une histoire ancrée dans le passé de l'Italie, pas forcément drôle. "L'enfer du commissaire" est un roman dense mais envoûtant. Ricciardi a un peu de flegme anglais. Il est fort et fragile à la fois et éprouve quelques difficultés dans les relations sociales. Sans pour autant être complètement asocial. C'est tout le paradoxe de ce personnage. 
De nombreux autres personnages vont graviter autour de lui et de Maione sans que le lecteur sache s'ils ont ou non un rôle à jouer. 
Maurizio De Giovanni nous emmène loin. C'est subtil et chaud comme la canicule napolitaine. 
Un roman passionnant qui met en scène l'un des personnages préféré de l'auteur. Disponible aux éditions Rivages. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire