vendredi 12 avril 2019

Ceux que nous avons abandonnés, Stuart Neville, Rivages/Noir


Ceux que nous avons abandonnés

Stuart Neville


Fabienne Duvigneau (Traducteur)
Ciaran Devine avait 12 ans quand il avait avoué le meurtre de son beau-père. A l’époque, le sergent Serena Flanagan avait recueilli sa confession après avoir gagné sa confiance. Sept ans plus tard, Ciaran retrouve la liberté mais Paula, l’officier de probation chargée de lui, soupçonne que toute la vérité n’a pas été révélée dans cette affaire. Ciaran était jeune et influençable. Lorsque Paula fait part de ses doutes à Serena Flanagan, c’est le début d’une remontée dans un passé enfoui qui n’a pas fini de blesser tous les protagonistes de ce drame…


Je n'avais encore jamais lu de roman de l'Irlandais Stuart Neville et autant dissiper tout suspens dès le début, plongez-vous sans hésiter dans "Ceux que nous avons abandonnés".
Le récit m'a tout de suite fait penser au roman de Jonathan Trigell, Jeux d'enfants (Boy A), paru chez Gallimard en 2004. Le point commun : des enfants meurtriers qui vont purger une peine de prison et dont on va suivre le chemin après leur libération. Si dans le livre de Trigell, "on a tous droit à une seconde chance",  ici ce qui prime c'est la recherche de la vérité. Car l'agent de probation Cunningham et l'inspectrice chef Flanagan sont persuadées que Ciaran s'est accusé du meurtre pour protéger son grand frère. Les trois quart du roman sont plutôt axés sur la relation entre les deux frères, sur leur personnalité ainsi que sur l'enquête des deux femmes.
Dans la dernière partie, tout s'accélère. On est dans le thriller. Du suspens, de l'action et des rebondissements. Et bien sûr, Stuart Neville nous tient en haleine jusqu'au bout.
Côté écriture, c'est fluide. Les paragraphes bien structurés sont courts, ce qui nous retient en haleine.
Le zoom sur les personnages est également très intéressant. Les deux femmes, protagonistes principales, ont un passé douloureux. Cunningham est hantée par une ancienne histoire d'amour, vit avec le fantôme de son ex-compagne dans sa maison, seule avec son chien.
Flannagan est plus écorchée. Mentalement mais aussi physiquement. Elle se remet d'un cancer du sein, reprend du service après des mois d'arrêt. Les relations avec son mari sont tendues. Il faut réapprendre à vivre, et avec ce nouveau corps dont les mutilations ne laissent aucun répit. Donc, Flannagan n'est pas forcément drôle, on la comprend, ni délicate. Elle fonce dans le tas même si cela doit mettre sa carrière en péril.

J'ai beaucoup aimé ce roman, très humain, terrifiant. Les deux frères sont aussi énigmatiques l'un que l'autre. On ne sait jamais vraiment qui ment, qui dit la vérité. Roman noir, thriller, polar, humaniste : Ceux que nous avons abandonnés est tout ça à la fois. Un vrai tour de force !
Ce roman est à découvrir aux éditions Rivages/noir, que je remercie et particulièrement Audrey. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire