lundi 18 mars 2019

Le colis, Sébastian Fitzek, Editions l'Archipel



Le nouveau thriller du n°1 des ventes de thrillers en Allemagne

Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur
Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue. Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…
« Fitzek excelle à balayer toutes les certitudes
et les hypothèses de ses lecteurs. »
Kölner Stadt-Anzeiger
« Un livre aussi surprenant que diabolique. » 
Freundin
« Sebastian Fitzek n’a pas prévu de vous laisser dormir. »Donna



Emma Stein est une psychiatre plutôt controversé. Lors d'un colloque délicat, elle est agressée dans sa chambre d'hôtel. Commence alors une longue descente aux enfers. Entre mensonges et fausses vérités, la jeune femme va s'enfermer chez elle jusqu'à devenir agoraphobe. Quand elle reçoit la visite de son facteur qui lui remet un colis à transmettre à un voisin qu'elle ne connaît pas, sa descente va devenir vertigineuse. 
Son mari, profileur reconnu dans le pays entier, va tenter de lui venir en aide. Mais est-il le mieux placé ? 
Sébastian Fitzek nous a habitué à nous livrer des thrillers tortueux. Son nouveau roman "le colis" n'échappe à la règle : une intrigue labyrinthique, plusieurs suspects potentiels, une action à chaque chapitre qui tient en haleine et capte le lecteur, des certitudes qui s'effritent... mais aussi parfois, des ficelles un peu dures à avaler. Et pourtant, cela fonctionne plutôt bien. 

J'ai été capté par l'intrigue dès les premières pages pour ne plus lâcher ce roman jusqu'à la fin. Bien sûr, à plusieurs reprises j'ai cru trouver le coupable et le mobile mais à chaque fois, je me suis trompé. 

L'écriture de Fitzek est plaisante et sobre. On se laisse embarquer même si certaines scènes sont invraisemblables. On adhère. On a l'impression d'être dans un film, on sait que c'est parfois "too much" mais ce n'est pas grave. On est bon spectateur, en l'occurrence ici : bon lecteur.

Le livre est découpé en chapitres courts, ce qui en facilite la lecture. L'auteur allemand a une  bonne recette, il la garde et nous en fait profiter. Il n'a pas son pareil pour nous gratifier de nombreux "Cliffhanger", ces scènes qui nous laissent un rebondissement tel que l'on est obligé de tourner la page. C'est addictif. 

Le colis est vraiment un bon moment de lecture, c'est passionnant, effrayant par moments, émouvant à d'autres. J'ai sursauté à plusieurs reprises tellement j'ai été happé par cette histoire de colis qui prend une tournure étonnante. 
Mais je n'en dirai pas plus, Le colis est à découvrir d'urgence aux éditions de l'Archipel (que je remercie vivement).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire