mercredi 13 février 2019

La chambre des murmures, Dean Koontz, Editions de l'Archipel.



Jane Hawk face à la confrérie secrète
  
« Il n’est plus temps d’attendre… » 
Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu’elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d’essence.
« Accomplis la mission qui t’incombe… » 
L’effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l’hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s’est mystérieusement donné la mort, elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre.
« … et tu seras célèbre et adulée ! » 
Sa traque va conduire Jane sur la piste d’une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance…




Après Dark Web (dont la Chambre des murmures n'est pas tout à fait une suite), publié l'année dernière, nous retrouvons Dean Koontz et son personnage Jane Hawk. L'ancien agent du FBI est en fuite. Obligée de se cacher et de se dissimuler derrière des identités différentes, elle va mener une nouvelle enquête pour chercher à comprendre ce se cache derrière la mort de son mari. 
Tout commence par un attentat sanglant. Non perpétré par un terroriste extrémiste mais par une enseignante un peu plan plan qui a, semble t-il, perdu la boule. Très vite les agents du FBI prennent l'affaire en main et écartent les policiers du coin. A son grand désarroi, le Shérif Luther Tilman n'y participera pas. 
Malgré le professionnalisme du FBI, quelque chose cloche. Enquête bâclée ? 
Le shérif poursuivra tout seul et ira de découverte en découvertes. Celles-ci l'amèneront à un bled paumé Hautfourneau le Lac où les habitants sont trop gentils pour être sincères. Et que dire de cette absence d'animaux de compagnie. Pas un seul chien dans les rues ! 

Jane va aussi débarquer à Hautfourneau le lac et y rencontrer notre shérif. Ils vont s'associer pour tenter de mettre au jour le complot et démasquer les têtes pensantes. 

Dean Koontz nous plonge habilement dans un techno-thriller rythmé, subtil et passionnant avec quelques touches d'humour. Le personnage de Jane est touchant malgré sa carapace. On sent ses failles. Un peu comme dans James Bond, on a un vrai méchant en la personne de DJ Michael. Milliardaire sans scrupules qui n'a pas peur d'asservir son peuple. Seigneur rédempteur. 

La chambre des murmures amènera le lecteur aussi à réfléchir autour de la notion de la pensée unique. Elle pose aussi la question de l'éthique dans les nouvelles technologies. Attention aux sorciers 3.0 qui pourraient s'en emparer pour étendre le mal. 

Complot à grande échelle, les rescapés de La chambre des murmures se demandent bien comment ils vont pouvoir s'en sortir et faire entendre leurs voix. Jane est grillée, recherchée dans tout le pays. Tout comme son nouvel ami, le shérif Luther. 
Et ce n'est pas la fin qui va nous rassurer. 

Mon avis : 
J'ai beaucoup aimé ce roman parce que je retrouve tout d'abord un auteur que j'apprécie depuis une vingtaine d'année. Il aborde aussi des thèmes très actuels, sérieux, qui interrogent nos pratiques mais il sait aussi rester divertissant, passionnant. Même s'il faut rester concentré pour bien appréhender le texte, ce roman reste assez aisé à lire. 
Je remercie les éditions de l'Archipel. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire