dimanche 30 décembre 2018

Crimes et fantômes de Noël, Jean-Pierre Croquet, Editions l'Archipel



Convier spectres et assassins au traditionnel festin de Noël ? Se réunir autour du pied du sapin pour entendre une histoire à dresser les cheveux sur la tête ? Pourquoi donc mêler, à ces moments de bonheur familial, tant de récits effrayants ?
C’est un fait, depuis Charles Dickens, le conte horrifique de Noël est devenu presque aussi rituel que la bûche et les cadeaux. Il traduit la noirceur des nuits les plus longues de l’année, traversées de vents hurleurs que les ombres projetées par les flammes dans l’âtre rendent plus inquiétantes encore… Il est si bon de se faire peur, au coin d’un feu de bois !
Composée par Jean-Pierre Croquet, romancier et spécialiste de littérature fantastique, cette anthologie rassemble douze histoires angoissantes signées Charles Dickens, Arthur Conan Doyle, Erckmann-Chatrian, Robert Louis Stevenson, Sheridan Le Fanu, Gaston Leroux ou Thomas Hardy. D’autres nouvelles criminelles, issues de la plume de Saki, W.W. Jacobs ou Edith Nesbit, constituent d’agréables découvertes.


En cette période de fêtes de fin d'année, les éditions l'Archipel nous offrent 12 textes sélectionnés par Jean-Pierre Croquet, passionné de mystères et de fantômes. Dans un ordre chronologique, les auteurs se succèdent, certains très connus (Dickens, Stevenson...) d'autres moins, dans des récits se déroulant pendant la période de Noël.
La peur, le mystère et le suspens sont au rendez-vous. J'ai été agréablement surpris par certains auteurs dont je n'avais jamais entendu parler ou jamais lu.
Le texte de Robert Louis Stevenson est un peu plus difficile à mon goût et j'avoue ne pas avoir tout compris, peut-être faudra t'il que je le relise car avec Markheim on est plus dans le suggestif que la description.
Sans les détailler toutes, je proposerai ici certaines qui sortent du lot :

- Figures de cire, Ethel Lina White : une journaliste décide de passer la nuit dans un musée de cire dans lequel, on dit que des assassinats ont eu lieu. Prête à tout pour écrire un article inédit, la jeune femme ne sait pas ce qui l'attend. Ce texte est très fort et l'angoisse monte peu à peu jusqu'à un final qui m'ont fait dresser les poils sur les bras. C'est la nouvelle que j'ai préféré dans ce recueil.

- Le Tarnhelm, Hugh Walpole : quand un jeune garçon orphelin s'installe dans le château de deux de ses oncles, il ne sait pas encore qu'il s'y passe de biens drôles de choses. Là aussi, l'angoisse monte progressivement. Avec pour décor un ancien château et des personnages énigmatiques, le lecteur va pouvoir frissonner en lisant ce texte au coin du feu.

- L'Escarboucle bleue, Conan Doyle : on retrouve ici notre détective préféré à la recherche d'une oie disparue. Tout y est dans ce court texte, une énigme, une ambiance et Watson. Habile, comme d'habitude et efficace.

Pour conclure, dans ce recueil on retrouvera l'ambiance de l'Angleterre du XIX ème siècle. Parfait pour une lecture de fin d'année.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire