dimanche 8 juillet 2018

Sekt, Vincent Ravalec, Editions Tohu Bohu.

Le chef gLe chef gendarme y va de son laïus. Ils ont toutes les raisons de penser qu'il est arrivé quelque chose au fils de la femme ici présente et il précise qu'il serait dans l'intérêt de tous de collaborer. Aucune réponse. Silence de mort. Le jour se lève. Les yeux de la femme s'agrandissent d'horreur, ceux de Serge et de Marie-Hélène de stupeur. Dans le jardin, flottant sur des lambeaux de brouillard, scène d'épouvante, un homme est crucifié. On voit qu'il est encore vivant. Pour Serge, flic déclassé et Marie-Hélène juge fautive, c'est la possibilité du rachat. Résoudre ce mystère démoniaque c'est la rédemption ; échouer, la plongée professionnelle aux enfers. L'Origine du venin est un thriller diabolique au coeur des forces du mal qui nous côtoient dans l'ombre de notre quotidien. 
Un roman qui nous emmène loin, très loin, dès la première page et qui nous laisse pantois à sa conclusion.

endarme y va de son laïus. Ils ont toutes les raisons de penser qu’il est arrivé quelque chose au fils de la femme ici présente et il précise qu’il serait dans l’intérêt de tous de collaborer. Aucune réponse. Silence de mort. LSekit, le titre e jour se lève. Les yeux de la femme s’agrandissent d’horreur, ceux de Serge et de Marie-Hélène de stupeur. Dans le jardin, flottant sur des lambeaux de brouillard, scène d’épouvante, un homme est crucifié. OnSSekt. Le titre résonne comme un avertissement. Attention, le nouveau Ravalec débarque. le sujet est délicat : les sectes et l'emprise mentale. Deux enquêteurs tombés en disgrâce après des fautes professionnelles graves. Serge, le flic, a tué un malfrat. Ce geste ne lui a pas été pardonné et il va devoir le traîner comme un boulet pour le restant de ses jours. Marie-Hélène, la juge laxiste qui a remis en liberté un meurtrier qui a récidivé. Réunis sous la houlette de Tirson, un politique aux dents longues et sa (très) proche collaboratrice, ils vont devoir faire équipe au sein d'une nouvelle unité chargé de lutter contre les dérives sectaires : la MIOLDS.
Le roman commence par une scène très forte avec une espèce de messe noire et une crucifixion. Beurk. Le ton est donné. Vincent Ravalec utilise un procédé narratif original et déconcertant à la fois. Sa façon de raconter l'histoire de ses personnages peut rapidement nous faire perdre le fil. On ne vit pas l'instant. Après coup, on apprend ce qu'ils font. De fait, il faut toute sa concentration pour ne pas décrocher.
L'immersion dans la vie privée des enquêteurs met du piment au roman. Serge est en conflit avec son fils qui ne lui pardonne pas le meurtre qu'il a commis. Marie-Hélène vit seule avec sa fille qui cumule les bêtises. AU fil du livre, sans devenir des personnages centraux, leur rôle va déterminer une partie des actes des deux protagonistes. A côté d'eux, l'auteur nous envoie quelque part dans une île du Pacifique (sans doute), en tout cas loin de la France, en compagnie d'un vieux chaman et de son "abruti" de neveu. J'avoue que je me suis demandé ce que ces deux types venaient faire là. Les liens entre eux et les sectes me paraissent bien ténus.  Pourtant, ils jouent un rôle important dans le déroulement de l'histoire.
Pour conclure, je reconnais avoir été un peu déçu par ce roman. La première partie est plutôt bonne et m'a vraiment conquis. En revanche, j'ai trouvé la seconde plus confuse, plus métaphysique. Ce côté m'a gêné et empêché de profiter pleinement du récit. Cela dit, il faut aussi reconnaître le travail énorme de documentation de l'auteur qui s'attache à décrire les processus d'emprises mentales utilisées par les gourous de toutes sortes.
Je surveillerai bien sûr la publication du second tome de cette trilogie. our Serge, flic déclassé et Marie-Hélène juge fautive, c’est la possibilité du rachat. Résoudre ce mystère démoniaque c’est la rédemption ; échouer, la plongée professionnelle aux enfers.
L’Origine du venin est un thriller diabolique au coeur des forces du mal qui nous côtoient dans l’ombre de notre quotidien.
Un roman qui nous emmène loin, très loin, dès la première page et qui nous laisse pantois à sa conclusion.
L’Origine du venin, le premier volume de la trilogie SEKT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire