dimanche 8 juillet 2018

Je connais des îles lointaines, Louis Brauquier, Editions de la Table Ronde

Il existe une légende autour de Louis Brauquier comme autour de Levet, de Toulet et de Larbaud. 
Né en 1900 à Marseille, mort en 1976, agent des Messageries Maritimes, Brauquier fut en poste à Sydney, Nouméa, Alexandrie, Djibouti, Shanghaï et Diégo-Suarez. 
Loin des modes, des écoles et des engouements de son époque, cet homme libre, fier de son métier de négociant, consacra sa poésie au monde maritime, au mouvement des navires, à l'attente dans les ports et à la vie ailleurs. 
Dans son Voyage en Chine, Jules Roy a écrit : «Mon ami Brauquier... connaissait la gloire d'être l'un des plus grands poètes vivants méconnus et s'en trouvait orgueilleusement bien...» 
Louis Brauquier s'impose aujourd'hui comme l'un des plus attachants nomades de la poésie française.




Même si ce blog est consacré principalement aux polars et aux thrillers, j'apprécie d'autres lectures. Un peu (beaucoup ) de poésie fait du bien, surtout celle qui parle des marins qui partent, des océans, des ports, des dockers, des femmes qui attendent, qui se font aimer ou détester. 
Louis Brauquier a bourlingué en France, en Australie, en Egypte. Il a raconté sa vie à travers les gens de mer. Selon Olivier Frebourg, son préfacier, Brauquier est "plus connu des registres des affaires maritimes que des manuels littéraires". Ce qui est bien dommage car on sent dans ses vers le sel marin, les embruns et le vent chaud des mers du Sud. Il y a du Conrad et du Rimbaud. 

Des Navires, dans l'Atlantique,
Sans faiblir ni se dérouter, 
Toute la nuit et les jours d'après, 
Prirent des lignes nostalgiques
Pour obéir aux volontés
De cet homme mort un soir de dimanche
Qui ne devait pas les voir retourner. 


On peut remercier vivement les éditions de la Table Ronde pour leur réédition des poésies complètes de Brauquier et à la lecture desquelles on peut suivre la carrière entière dans les affaires maritimes. 
En fin de volume, on trouvera également avec plaisir "Le cyprès couronné de Myrte", oeuvre provençale qui chante Marseille, la Bonne Mère, la Camargue, la mer et le Vieux Port. 

Tu es la gloire de Marseille, de ma Ville, 
la clarté se levant aux rivages latins. 
Voilà pourquoi mon chant s'élève à son matin
vers toi, peu de fierté tranquille, 
toi qui, malgré la vie âpre et les hommes faux, 
passes, âpre et farouche, comme Dante à Vérone, 
les yeux perdus dans le rêve qui t'environne, 
toi, roi de mes exaltations. 

   Ce recueil complet sera un parfait compagnon pour la plage cet été. Même si certains textes sont empreints de nostalgie et de mélancolie, l'ensemble est plaisant et invite au voyage. 

Les Poésies complètes de Brauquier sont disponibles aux éditions la Table Ronde. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire