vendredi 6 octobre 2017

Le meurtre d'O Doul Bridge, Florent Marotta, Taurnada éditions


San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.


Le French coach, nouveau personnage crée par Florent Marotta arrive. Attention, ça va déménager. Après "Le visage de Satan", publié par les mêmes éditions Taurnada, l'auteur nous fait traverser l'Atlantique et les Etats-Unis pour camper son histoire à San Francisco. 
Cette ville cosmopolite est le nouveau berceau de Michael Ballanger, le French coach qui a réussi à se faire un nom et qui a même son émission de radio. Il a changé de vie après un drame que l'auteur évoque petit à petit. 
Ce qui en fait une des forces de ce livre. Les personnages ont une véritable consistance, ils sont bien travaillés et chacun possède une vraie personnalité. 
Côté personnage encore, la ville de San Francisco elle-même tient un rôle important. Les descriptions sont intéressantes et précises. On a bien sûr le fameux pont, ses rues pentues et son quartier gay. Mais Florent Marotta présente aussi des quartiers et des ruelles moins glamours où l'on est loin de la carte postale. 

Concernant l'intrigue, elle est plutôt simple. Un meurtre a eu lieu. La victime était l'un des clients de Michael. Le méchant policier, anti-français va donc se faire un malin plaisir à harceler le french coach. C'est sans compter son franc-parler et son impertinence. On ne bouscule pas facilement le coach. 
Mû par un désir de vengeance ou de rédemption, Michael Ballanger va donc se jeter dans cette affaire où il rencontrera des dangers et des personnages bizarres. Sans les nommer tous, on peut évoquer le journaliste et la veuve. 

Le Meurtre d'o'soul bridge est un honnête thriller qui m'a bien tenu en haleine. J'y ai trouvé une écriture simple et plaisante- même si je n'ai pas aimé certaines expressions du genre "les pipelettes sur pattes" pour évoquer deux femmes bavardes. Pas de temps mort, des scènes passionnantes, un peu d'humour, d'actions, de drame. Bref, tous les ingrédients sont présents. Une bonne bouffée d'air frais. 
Sans nul doute, les lecteurs ne s'y tromperont pas. Florent Marotta est un auteur à suivre et qui sait se renouveler. 

A découvrir aux éditions Taurnada que je remercie vivement (Joël en particulier) pour cette découverte. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire