mercredi 23 août 2017

Black Cherry Blues, James Lee Burke, Rivages noir


Sous le territoire Indien des Pieds Noirs se trouvent des réserves de gaz naturel que l'on estime à plusieurs millions de dollars. La compagnie de forage, qui les convoite, n'hésite pas à éliminer les militants indiens qui se dressent contre elle. En voulant aider un de ses amis impliqué dans l'affaire, Dave Robicheaux se trouve pris dans un tourbillon de violence et n'a pour soutien que "le peuple de l'eau" et "les voix qui parlent sous la pluie", celles de sa femme assassinée et de son père déchiqueté dans une explosion.
 
Black Cherry Blues a remporté le Grand Prix de la Littérature Policière 1992, ainsi que le Prix Mystère de la Critique.


Dave Robicheaux est un personnage complexe donc forcément intéressant. Même si je n'adhère pas à tout ce qu'il décide de faire, même si je réprouve certains de ses actes (il n'hésite pas à appeler les flics pour parler des agissements d'anciens collègues, je trouve ça moyen mais il a ses raisons), je l'aime bien. Pour cette troisième enquête, il va être amené à quitter sa Louisiane pour partir régler ses problèmes dans le Montana, à Missoula, cette ville que chérit James Lee Burke. Au coeur des territoires indiens, il se passe des choses pas catholiques et le "patron" du coin n'y est pas étranger. 
Pour ceux qui connaissent Robicheaux, ils se doutent que notre ami va fouiner partout et s'attirer de sérieux ennuis. Ils auraient raison. C'est ce qui se passe car on ne peut pas se permettre de marcher sur les plates-bandes du parrain des lieux sans égratignure. 
Cet ouvrage a remporté deux prix majeurs en 1992 et c'est amplement mérité. On retrouve ici l'empreinte de James Lee Burke qui n'écrit pas qu'un roman policier. Comme toujours, il décrit beaucoup, prend son temps, dérive parfois dans la contemplation, c'est beau, poétique aussi. Et puis, tout à coup, ça part comme un coup de revolver, les événements s'enchaînent rapidement, les pièges se referment sur les protagonistes, les acculant dans des impasses sordides et il faut toute la finesse de l'auteur pour les en sortir. 

Autour de Dave, il y a pléiade de personnages intéressants. Le méchant Sally, bien sûr mais il y a aussi Tess, attendrissante et méfiante. On retrouve aussi avec plaisir la jeune Allafair, qui subit mais malgré ses doutes, elle est toujours aux côtés de Dave. Le vieil ami chanteur, perdu, à la recherche d'une gloire passée. Et bien d'autres...

Black cherry blues est un roman passionnant qui n' a pas pris une ride depuis 1992 et dont je vous conseille vivement la lecture. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire