lundi 10 avril 2017

Dans l'ombre du chaos, Jacques Fache, éditions du lamantin.

Un intrus pénètre dans le système informatique d'un grand laboratoire pharmaceutique ; un incendie dévaste l'entrepôt d'une association humanitaire ; des maladies aussi soudaines que mortelles se déclenchent dans un village malien…
Quel lien peut rassembler ces éléments ? Jean Kerdurec, jeune chercheur impliqué à son insu, veut faire la lumière sur ce qui se trame dans l'ombre du chaos.





Le résumé de couverture nous met directement dans l'ambiance. On va voyager. Pari réussi par l'auteur qui situe son intrigue en France mais qui déroule son récit au Mali et en Bosnie notamment. 
Plusieurs événements apparemment sans lien et à des endroits et des époques différents se succèdent. 
Lentement, tout prend corps avec l'intervention de Jean Kerdurec qui va se plonger dans une enquête dont il perçoit mal les tenants et les aboutissants et qui va le malmener jusque dans les dernières pages. Pour cela, il va s'entourer d'un groupe d'amis aux profils bien distincts et éclectiques : un indien répondant au prénom de Patrick et légèrement hacker sur les bords ; Rajiv lui aussi informaticien et Jali, étudiant Malien très concerné par les problèmes de son village touché par de nombreux décès. 
Tout cela se passe à travers plusieurs grandes entreprise et ONG dont les objectifs sont de fournir des médicaments aux populations en danger. Mais, ce que va découvrir Jean et sa bande fait beaucoup moins rêver et est bien plus effrayant. 

Sur la forme, plusieurs choses. Ce roman est plutôt bien construit et l'auteur déroule son intrigue de manière linéaire avec par ci par là quelques rebondissements. En revanche, les paragraphes sont assez longs et parfois répétitifs. 
J'ai aussi étonné par deux point qui m'ont agacé : la multiplication par l'auteur de l'usage du point d'exclamation. Dans les premières pages, j'ai pu ainsi en compter plus de 6 en quelques lignes. Même si Jacques Fache en utilise moins par la suite, c'est tout le livre qui en est couvert. Pour ma part, je trouve qu'il s'agit d'une maladresse car le récit perd en crédibilité. 
La deuxième chose qui fâche, ce sont les coquilles. Une ou deux laissées dans un texte ne me gêne pas. Par contre ici, j'en ai repéré une dizaine et même si ça ne dérange pas la lecture, ça ne fait pas très professionnel. 

Sur le fond, le roman est intéressant dans le sens où l'on apprend beaucoup de choses. L'auteur développe une intrigue qui amène le lecteur à réfléchir et le fait entrer dans un monde étonnant. L'idée est plutôt bonne mais je trouve qu'au final ce roman manque de punch. Là où on aurait pu avoir un véritable thriller écolo, on se retrouve finalement avec un bon polar assez classique. C'est un peu dommage. On sent toutefois le travail et la connaissance de l'auteur. C'est bien documenté, , l'intrigue est solide mais il manque quelque chose au niveau des personnages notamment. 
En effet, si l'auteur tente de leur donner une personnalité, je trouve qu'il n'est pas allé au bout. Du coup, on apprend peu de choses sur eux et on reste sur notre faim. Peut-être aurait-il fallu en avoir moins et mieux les travailler ? 

En conclusion, Dans l'ombre du chaos est plutôt un bon roman mais dont il manque une dose de piment. 

A découvrir aux éditions du Lamantin. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire