lundi 28 novembre 2016

Tabous, Danielle Thiéry, Ombres noires.

À quelques jours de Noël, Célia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent brutalement d'une maternité.
Le père de l'enfant, issu d'une puissante famille iranienne, est introuvable. 
L'affaire est complexe. La PJ de Bordeaux décide d'appeler en renfort l'OCRVP de Paris. 
Edwige Marion, la directrice du service, se rend immédiatement sur place avec son équipe et la jeune psycho-criminologue Alix de Clavery. 
C'est l'occasion pour la nouvelle recrue, spécialiste des crimes sur enfants, de s'imposer face aux a priori, et de faire ses preuves sur le terrain.

Alors que l'enquête des forces de police se heurte à la puissance des tabous, Alix va découvrir une vérité plus terrifiante encore





Voir une peluche en couverture d'un roman policier m'a fait un peu peur, je le reconnais. D'autant que le titre "Tabous" suggère des atrocités difficile à imaginer. C'est donc avec appréhension que je suis rentré dans ce livre.  
Le roman débute donc sur la côte Ouest française. Bordeaux et son littoral. Les forêts de pins et les longues plages. Archachon et ses huîtres. La carte postale s'arrête là. Une femme et son bébé ont disparu. Les policiers de l'OCRVP arrivent sur place. L'équipe est composée de Edwieg Marion, la boss, de Valentine Cara et de leur psy, Alix, pas forcément sociable ni appréciée par les autres policiers. 
Parallèlement on assiste à la cavalcade d'un certain Truc, une petite frappe plus habitué aux minables cambriolages qu'aux grands coups d'éclat. D'ailleurs, j'ai bien aimé le suivre dans ses diverses pérégrinations. Le personnage est plutôt bien pensé.
Danielle Thiéry dépeint de nombreux personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Elle leur donne une épaisseur qui permet au lecteur de s'immerger complètement dans cette histoire. Les policiers vont découdre un à un les fils qui les relient entre eux. 
Patiemment, l'auteur va emmener le lecteur vers une vérité cruelle sans oublier de disséminer de ci de là des fausses pistes et laisser des questions sans réponses. C'est habile et bien joué.
 
L'auteur sait jouer aussi sur la météo qui est un personnage qui prend de l'ampleur également au fur et  mesure qu'avance l'enquête pour finir en une tempête apocalyptique pendant la fête de Noël. 

Le dénouement, comme l'indique le titre du livre est sordide. Le suspens nous tient en haleine jusqu'au bout. Pour ma part, j'ai dévoré les quelques 450 pages de ce livre que je recommande vivement. De plus, le style d'écriture de Danielle Thiéry (que je n'avais encore jamais lu) est agréable et fluide. On tourne les pages rapidement, avidement. On en redemande. 

Je remercie les éditions Ombres noires pour leur confiance. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire