dimanche 16 octobre 2016

Polichinelle mouillé, Frédéric H Fajardie, Editions la table ronde.


«Pourquoi un dingue pousse-t-il des gens sous des rames de métro? Comment une superbe jeune fille peut-elle tomber amoureuse de moi – et perturber mon enquête? Pourquoi la maffia s'en mêle-t-elle? Moi, commissaire Padovani, un foutu flic avec une drôle d'équipe : pourquoi me refile-t-on toujours les affaires les plus dures, celles où, comme les feuilles mortes de la chanson, les cadavres se ramassent à la pelle?»



Frédéric H Fajardie a publié en son temps de nombreux romans, souvent très courts. Polichinelle mouillé est l'un d'eux. Il reprend les personnages créés pour Tueurs de flics que j'ai eu l'occasion de chroniquer il n'y a pas longtemps. On retrouve donc ici avec bonheur le commissaire Padovani et sa bande de collègues un peu déjantés.
Un vieil homme, un peu bossu, un peu bourru, se met en tête de pousser sous le métro des types qu'il choisit minutieusement. Les victimes sont parfois jeunes, parfois plus vieux, parfois appartenant à la mafia. Oups, on peut devenir assassin et commettre des bourdes. Ce qui met la police sur fausse piste.
La course contre la montre a débuté car l'homme semble aller plus vite en besogne, son besoin de tuer semble s'accélérer. La tension monte, la police est sous pression.

Mon avis : J'ai bien aimé ce roman même si je le trouve moins passionnant que Tueurs de flics. J'ai pris du plaisir à retrouver le commissaire Padovani en bonne santé (réf : Tueurs de flics), toujours très incisif et parfois impertinent. On retrouve l'écriture cisaillée de Fajardie qui ne s'encombre pas de détails inutiles. Les descriptions des lieux et des personnages sont minimalistes au bénéfice des dialogues.
Un bon roman qui se lit d'une traite, sans temps mort et avec de l'action.
A découvrir aux éditions La table ronde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire