dimanche 19 juin 2016

Badland, Frédéric Andrei, Albin Michel


Plutôt mourir que de renoncer à la terre de ses ancêtres ! Indienne blackfoot aussi butée que richissime, la belle Tina est prête à tout pour racheter ces terres aux Blancs et les restituer à sa communauté. Sur le point d’accoucher, elle part braver les blizzards du Montana pour récupérer, avant qu’il ne soit trop tard, ces milliers d’hectares et leur précieuse mine d’or, objet de toutes les convoitises. Laissant son mari, l’ex-journaliste Nicholas Dennac, sans nouvelles et fou d’inquiétude. 

Témoin d’un attentat perpétré en plein rodéo à Las Vegas, Nicholas se retrouve pendant ce temps dans le collimateur du FBI, qui le soupçonne d’en savoir un peu trop sur cette affaire pas très claire…



Il y a presque deux ans, sur ce blog, nous avions chroniqué la première aventure de Nicholas Dennac dans "Riches à en mourir" : http://terredunoir.blogspot.fr/2014/09/riches-en-mourir-frederic-andrei-albin.html 
Dans ce second opus, changement de décor, adieu San Francisco et sa baie, l'histoire prend place dans les montagnes du Montana ainsi qu'à Las Vegas. La fascinante Tina du premier roman, devenue l'épouse de Nicholas, s'apprête à accoucher, mais elle n'a qu'un but, le faire sur la terre de ses ancêtres indiens, elle n'hésite donc pas à braver la nature hostile et tempêtes se dressant face à elle pour réaliser son dessein, souhaitant racheter des terres pour former un grand territoire indien. 
Dans le même temps, Nicholas est le témoin d'un attentat qui fait une trentaine de morts à l'occasion d'un concours de rodéo. Avec l'aide d'Edelia Torres, agent du FBI, l'ancien journaliste ne peut s'empêcher d'enquêter de son côté pour retrouver la trace des terroristes à l'origine de l'attaque meurtrière. 

Tina se démontre une fois de plus capricieuse, elle a son caractère bien à elle et n'en fait qu'à sa tête, ignorant complètement les remarques et demandes de Nicholas, elle en deviendrait presque irritante. Le couple Nicholas/Tina est plutôt spécial, étant sans cesse dans le conflit, le dialogue n'étant clairement pas leur fort au cours du roman, pas la relation rêvée, ça manque de complicité! 

Un regret, pour ma part, c'est le fait que les deux intrigues - Tina souhaitant racheter la terre de ses ancêtres d'un côté, Nicholas enquêtant sur l'attentat - soient distinctes et qu'il n'y ait aucune connexion entre les deux. Après, cela ne m'a pas empêché de les apprécier mais j'aurais préféré un point d'accroche entre les deux. Le rendu final n'en reste pas moins intéressant, la succession des chapitres donnant un rythme certain à l'histoire et donnant au lecteur l'envie d'avancer dans le roman. Un autre bémol à mettre à l'actif du roman: le placement de produit constant pour la marque "à la pomme"! Quelle publicité et quelle fiabilité pour ces produits qui fonctionnent par tout temps et qui ont une sacré autonomie! Assez pathétique parfois le personnage de Nicholas qui ne peut se détacher de ces technologies...mais il est à l'image de nombreuses personnes de notre société actuelle... 

J'ai bien aimé par contre toute la partie qui concerne la chasse au terrorisme, le rôle des médias lorsqu'un attentat a lieu dans la recherche des terroristes, l'influence des politiques et également la lutte interne entre les différents services secrets américains (que l'on retrouve dans de nombreux romans ou faits divers comme "Le Dahlia Noir"). Rien de forcément original mais quelque chose que j'ai apprécié. L’enquête en elle-même est également bien réalisée, c'est parfois gros, un peu "too much" mais ça ne nous empêche pas de prendre du plaisir en avançant dans la lecture. 

Au final, mon avis est ambigu, car de nombreux détails ne m'ont pas forcément plu (histoires distinctes, les technologies omniprésentes, ficelles un peu grosses, ...) mais pourtant j'ai adoré le rythme de l'histoire, j'ai aimé le côté thriller, la quête de Tina dans ses terres ancestrales et au moment de fermer le livre, je n'ai qu'une envie: repartir pour une troisième aventure avec ce duo infernal!

BEN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire