vendredi 27 mai 2016

Une offrande à la tempête, Dolores Redondo, Mercure de France


La mort subite d'une petite fille devient suspecte lorsque le médecin légiste découvre qu'une pression a été appliquée sur le visage du bébé. Très vite, les soupçons se portent sur le père au comportement étrange, qui tente même de dérober le cadavre du nourrisson afin de «terminer ce qui a été commencé». La grand-mère, elle, est persuadée que ce meurtre est l'acte d'Inguma, créature maléfique issue de la mythologie basque. 
Aux yeux de l'inspectrice Amaia Salazar, cette histoire est une énième légende. Mais lorsqu'elle décide de s'intéresser de plus près aux morts subites de nourrisson déclarées dans la vallée de Baztan ces dernières années, Amaia observe pourtant des similitudes troublantes et l'enquête prend une tournure inattendue. Fuyant son rôle d'épouse et de mère, Amaia se consacre entièrement à cette nouvelle affaire qui la mène à l'origine même des événements qui ont frappé la vallée et la confronte bientôt à son passé et à ses propres démons.



Troisième et dernier volet des aventures de l'inspectrice Amaia Salazar : Après le Basajaun (Le gardien invisible), le Tarttalo (De chair et d'os), Amaia Salazar affronte cette fois-ci le mythe basque d'Inguma, créature étouffant les personnes dans leur sommeil. Que dire sinon que cette trilogie, découverte grâce à la sélection des Prix Polars Pourpres, a été un vrai coup de cœur pour moi. Les deux premières histoires, teintées de mythologie/légendes basques ainsi que les enquêtes policières m'avaient convaincu et il en va de même pour cette dernière partie. Une fois de plus, la Vallée de Baztàn est au cœur d'un nouveau mystère, des morts subites touchant les nourrissons de manière bien trop fréquentes... 

Comme lors des deux précédentes aventures, Dolores Rendondo s'attache à mener une enquête policière fouillée, pleine de rebondissements tout en n'omettant pas de développer l'histoire personnelle de son personnage principal, Amaia Salazar, sa vie de couple, ses doutes, ses peurs, ses convictions, etc...une Amaia qui n'en ressort que plus humaine du fait de nombreuses blessures et faiblesses dont elle peut faire preuve. 

Contrairement aux deux premiers livres, j'ai trouvé que le thème de la mythologie était beaucoup moins présent, on est plus dans une enquête policière classique, il n'y a désormais plus tellement place au fantastique, même si tout au long du roman, on a droit à de nombreuses phrases faisant référence aux livres précédents (je ne peux que conseiller leur lecture...pour la qualité de ceux-ci mais également pour apprécier pleinement ce roman !). La difficulté était de faire trois enquêtes distinctes tout en réussissant à leur trouver un point d'accroche et de mon point de vue, Dolores Redondo y est parvenue avec succès. 

Le bémol que j'apporterai est que j'ai décelé assez rapidement une partie de l'intrigue et que j'ai été peu surpris au moment de la conclusion donc quelques regrets de ce point de vue là. 
Pour moi, ce roman est le moins réussi de la trilogie, tout en demeurant cependant de qualité avec une écriture agréable à lire et l'envie transmise au lecteur de tourner les pages et d'avancer rapidement dans la lecture. J'ai également été déçu par le fait que j'ai trouvé les personnages secondaires moins développés dans ce roman-ci que dans les autres. Tout tourne autour d'Amaia, Dolores Redondo s'est concentrée sur elle au détriment de son entourage familial ou professionnel. J'ai également peut-être moins apprécié ce roman que les deux autres par le comportement d'Amaia, qui allait à l'opposé de celui que je souhaitais, des attitudes qui n'allaient pas avec la personne que j'avais envie qu'elle soit... 

Cependant, cela reste un bon roman, plus classique que les deux premiers volets, mais agréable à lire. Il est quand même conseillé de lire "Le Gardien Invisible" puis "De Chair et d'Os" afin d'apprécier fortement l'histoire, l'évolution du personnage d'Amaia Salazar et de son entourage ainsi que de s'imprégner de l'ambiance présente dans cette partie du pays basque espagnol et aussi afin de comprendre les nombreuses références faites aux premiers romans. 
J'ai désormais hâte de découvrir les prochains romans de Dolores Redondo pour voir si elle saura confirmer son talent dans un autre registre ou avec des personnages différents que ceux créés pour cette magnifique trilogie.

Ben

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire