lundi 7 décembre 2015

Sang royal, Jean-Louis Bachelet, Ring éditions

En 1833, un horloger qui vit en Allemagne sous le nom de Karl-Wilhelm Naundorff, affirme être le fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

Le Dauphin était pourtant supposé mort en 1795, à l'âge de neuf ans, dans un cachot de la prison du Temple...

Quarante ans plus tôt, la Terreur opère son carnage. Les accusations de trahison tombent, les têtes aussi. La Révolution n'a qu'un seul embarras : que faire du jeune Louis XVII, que les Vendéens et les monarchies voisines rêvent de rétablir sur le trône ? Officiellement, il aurait succombé à son enfermement inhumain, mais dans tout le pays se chuchote qu'il est toujours vivant et a été remplacé par un autre enfant, mort à sa place.

Le coup de tonnerre Naundorff réveille ces rumeurs, ainsi que les espoirs des survivants de la cour royale. Louis XVII s'est-il évadé ? Les révolutionnaires l'ont-ils exilé en Angleterre ou en Argentine ? Ou bien utilisé comme monnaie d'échange ? Naundorff, que la Hollande enterrera sous le nom de Louis Charles de Bourbon - Louis XVII - Roi de France et de Navarre, est-il le véritable prétendant du trône ou un imposteur de génie ? Hugues de Bourbon, son descendant direct, vivant à Tours de nos jours, est-t-il l'héritier de tous les Rois de France ?

Le temps n'a pas de prise sur le mystère de l'horloger : au fil des décennies, des centaines de spécialistes et trois mille ouvrages ont tenté de le percer. Aujourd'hui, grâce à l'ouverture exceptionnelle des archives secrètes du Vatican à Jean-Louis Bachelet, et au concours exclusif de sommités de la génétique française, l'auteur mène une enquête inédite, au coeur du bain de sang de la Révolution. Et nous invite à l'instant de vérité.

À coup de révélations explosives, ce véritable thriller historique met un point final à une énigme de deux siècles.





Sentiment mitigé à l'issue de la lecture de ce livre. Dans la première partie, l'auteur relate les grands moments de la Révolution et de la Terreur. On aperçoit les grands hommes de Danton à Robespierre en passant par Marat. On fait aussi connaissance avec des personnages moins "people" mais qui ont joué un rôle important dans les événements comme le sanguinaire Carrier ou encore l'abject Simon. 
Puis vient le moment de l'incarcération du roi et de sa famille. L'auteur en profite pour égratigner les révolutionnaires qui en prennent pour leur grade. La reconstitution historique est passionnante. Le lecteur en apprend beaucoup sur les conditions de détention du Dauphin. On ressent également la tension qui dominait dans cette période "explosive". Tout le monde est à cran. 
Personnellement, j'ai beaucoup aimé cette partie. Certes, il faut se familiariser avec les noms des protagonistes ainsi que sur la chronologie mais ensuite le livre se lit comme un roman historique. 

Concernant la seconde partie où l'on rentre véritablement dans le sujet, à savoir si le Dauphin a survécu à son emprisonnement et aurait été "exfiltré" et bien j'ai été moins conquis voire même déçu. Bien sûr, j'ai lu avec intérêt les turpitudes des différents imposteurs dont Naundorff mais je n'ai rien trouvé de nouveaux par rapport à ce qui avait déjà écrit auparavant par d'autres historiens comme Jean Tulard ou Philippe Delorme. 

Du coup, à mon humble avis, ce livre n'apporte pas de regard nouveau sur cette affaire qui a ses détracteurs et ses aficionados et dont probablement jamais de réponse ne sera trouvée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire