jeudi 27 août 2015

Les rivières pourpres, J.C Grangé

Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise. Une tombe, celle d'un petit garçon, mystérieusement «visitée» pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école. Deux énigmes, que vont s'attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l'ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l'a nommé… Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu’aux dernières pages de ce thriller exceptionnel, dû à l'auteur du Vol des cigognes et porté à l'écran par Mathieu Kassovitz. 

Avec près de vingt ans de retard, je me suis attaqué à ce roman qui confirmait tout le talent de Jean-Christophe Grangé. N’ayant encore jamais vu le film malgré ses multiples rediffusions, le livre a été une totale découverte pour moi et j’en ai été ravi. 
L’histoire est plutôt classique dans ce polar : un meurtre avec une signature du tueur qui ne laisse pas indifférent, pas de témoins, une victime sans histoires, une enquête dans une impasse, un flic aux méthodes plus que limite (Pierre Niémans)... Dans le même temps, à l’autre bout du pays, des dossiers du passé manquants, une tombe profanée, un enfant à l’identité erronée,…une seconde enquête, avec un flic au passé pas reluisant et aux convictions pas très nettes (Karim Abdouf) ; deux enquêtes qui n’ont a priori rien à voir mais dont on sait qu'elles sont forcément liées…reste à savoir comment. Lorsqu’enfin, les deux investigations se rejoignent, on cherche à comprendre la signification du terme des « Rivières Pourpres » qui est apparu à plusieurs reprises au fil du roman…ça file alors à toute vitesse et la tension atteint des sommets jusqu’aux dernières pages. 

Violence, conspiration, vengeance, suspense, tension, machination, tout est réuni pour faire de ce livre une réussite…même le final m’a particulièrement plu, ce qui n’est pas toujours le cas dans les romans policiers. Je regrette cependant que la fin n’ait pas été plus développée, quelques pages supplémentaires n’auraient pas été du luxe... J’ai bien aimé par contre le fait de basculer un chapitre sur deux avec l’un des deux enquêteurs…cela décuple forcément notre envie d’en savoir plus et de dévorer le livre à toute vitesse. Un très bon thriller que je ne peux que conseiller aux fans du genre.

BEN 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire