mardi 21 juillet 2015

L'assassinat de Marilyn Monroe, Jay Margolis, Richard Buskin, L'Archipel.

Comment Marilyn Monroe est-elle morte ?
Alors qu’aucune trace de médicaments n’a été trouvée dans son estomac pendant l’autopsie, l’enquête a toujours affirmé qu’elle avait ingéré soixante-quatre somnifères, tentant ainsi de démontrer son suicide.
Mais Jay Margolis et Richard Buskin réfutent cette hypothèse, ancrée dans l’inconscient collectif. Marilyn ne s’est pas suicidée ; elle a été assassinée.
Par qui ? Pourquoi ? Les auteurs ont disséqué les événements qui ont conduit Marilyn à la mort, ils ont tout lu sur l’affaire, y compris le rapport d’autopsie, reproduit dans le livre.
Leur conclusion est sans appel. La mort de l’icône est un meurtre, une conspiration, une affaire d’État orchestrée par…
Marilyn allait parler, dévoiler sa liaison avec les frères Kennedy. Il fallait la faire taire. Son médecin s’en est chargé… Le livre donne le nom des coupables.




Personnellement, je ne m'étais jamais intéressé à l'histoire de Marilyn et je croyais qu'elle s'était tout simplement suicidée. 
L'enquête de Jay Margolis et Richard Buskin prouve en fait qu'elle a été assassinée et pas par n'importe qui. Bobby Kennedy, lui-même serait l'un des principaux protagonistes dans la mort de l'actrice avec la complicité de son psy. 
Tout le livre tend à confirmer la thèse des deux auteurs qui ont repris bon nombre d'entretiens avec les témoins de l'époque, des rapports de police, d'autopsie, des articles de journaux... A tel point qu'on en vient à se demander comment l'enquête a été menée sitôt le décès constaté. Comment une des actrices les plus célèbres au monde en 1962 a t-elle pu terminer ainsi ? C'est surtout ce côté là qui m'a fait peur. Sans doute l'implication des deux frères Kennedy y est-elle pour quelque chose. 
Pour ma part, j'ai trouvé au départ l'idée intéressante. Se plonger dans une enquête de cette ampleur pouvait être une aventure passionnante. Hélas, le livre ne tient pas ses promesses. J'ai trouvé que c'était confus, que les auteurs tournaient un peu en rond et que le trop grand nombre de témoins intervenant dans l'affaire noyait le lecteur. De fait, j'ai pris peu de plaisir à la lecture de ce livre-enquête pourtant bien documenté. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire