vendredi 10 avril 2015

Prière d'achever, John Connolly, Ombres noires.

Comment expliquer à la police que l’on a été témoin de la chute d’une femme, sous un train, alors qu’aucune trace de l’effroyable accident n’est visible ? C’est ce qui arrive à M. Berger, tranquille célibataire qui vient de s’installer à la campagne dans le vain espoir d’écrire un roman. 
L’événement est d’autant plus troublant que, quelques jours plus tard, la même jeune femme se jette à nouveau sous la locomotive. Cette fois-ci, M. Berger décide de suivre cette mystérieuse créature au sac rouge. Il atterrit dans une étrange librairie tenue par un vieil érudit, qui accueille en ses murs les plus grands personnages de la littérature…





John Connolly fait partie de ces auteurs qu'on ne présente plus. Célèbre pour sa série ayant le détective Charlie Parker, l'écrivain irlandais s'est aussi frotté à plusieurs moments aux nouvelles et aux romans courts. Prière d'achever a reçu le prestigieux prix Edgar Allan Poe, catégorie "romans courts" justement. On ne pouvait donc pas passer à côté. 

A la croisée des genres, ce roman n'est ni un vrai polar, ni un livre fantastique. Il se veut plutôt un hommage à la littérature et à ses personnages. On y croise donc Anna Karénine, Oliver Twist ou encore Gatsby. L'auteur fait revivre tous ces personnages aux destins romanesques pas toujours heureux. M. Berger le bibliophile n'en revient pas. Et quand il découvre qu'il peut agir sur leur "avenir", l'histoire prend une autre tournure. 

Prière d'achever commence donc comme un polar et termine comme un une ode à la littérature. Les puristes du roman policier ne pourront qu'apprécier l'ambiance mystérieuse que dépeint John Connolly. Ils adoreront aussi les multiples références aux grands textes impossible à oublier et qui font partie du patrimoine mondial. 

J'ai beaucoup aimé aussi le lien qui se crée entre M. Berger et M. Gédéon, l'énigmatique gardien de la bibliothèque. Plus qu'un gardien en fin de compte. Un protecteur érudit pour qui les méandres des différentes éditions n'ont aucun secret. 
En 160 courtes pages, Connoly nous offre donc une bonne bouffée d'air et une plongée dans ces livres qui traversent le temps, créent le mythe et dans lesquels on a encore envie de se noyer. 
En cadeau, une interview très intéressante de l'auteur. 
Disponible aux éditions Ombres Noires. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire