lundi 19 janvier 2015

Sortie noire, Christian Laurella, Taurnada éditions

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi- liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.


Les toutes nouvelles éditions Taurnada présentent "Sortie Noire", un thriller psychologique dont ils ont bien voulu me confier la lecture. 
J'ai lu ce roman rapidement. Il se lit vite en effet et on tourne les pages aisément. L'intrigue, si elle n'est pas des plus originale, attire l'attention. Ce prisonnier condamné à 20 ans de prison et qui bénéficie d'un régime assoupli en fin de peine. Parallèlement, le duo Elisabeth-Marlène dont  on devine à peine le lien est aussi accrocheur. On sent qu'un drame va se dérouler entre ses différents personnages. 
Pourtant, pour moi le bilan est mitigé. L'auteur a essayé de distiller par petites touches des indices pour garder le suspens. 
Le côté psychologique  m'a bien plu cependant les personnages ne sont pas à la hauteur. Je m'explique. 
Tout d''abord le personnage principal, Daniel, qui souffre d'amnésie depuis sa condamnation et qui ne sait pas pourquoi il est incarcéré. Bon d'accord, c'est pour que l'auteur puisse ne pas dévoiler tout de suite le noeud de l'intrigue mais là, je n'y crois pas une seule seconde. Il s'invente une vie, un passé, ce qui aurait pu être très bien mais désolé, je n'ai pas adhéré. 
Marlène quant à elle est too much. Machiavélique à souhait, manipulatrice, doté d'un sang froid énorme mais là non plus, pour moi ça ne passe pas. Les situations qu'elle vit, ses manigances c'est trop pour être crédible. Avec elle, l'auteur est dans la surenchère et c'est dommage. 
Autre défaut du roman : les dialogues sont pour moi un gros point faible. Je les ai trouvés convenus, trop polis et légèrement mielleux. 
Bref, Sortie noire n'est pas un roman qui m'a transcendé. J'ai bien aimé l'histoire malgré tout mais voilà, trop de scènes ne sont pas crédibles pour le lecteur que je suis. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire