jeudi 11 décembre 2014

Treize, Seth Patrick, Super 8 éditions

Dans la lignée de Minority Report et de Sixième sens, un exceptionnel thriller fantastique dont les droits d'adaptation ont déjà été acquis par les producteurs de The Dark Knight. Le temps des Revivers est arrivé. Les Revivers, ce sont ces hommes et ces femmes capables, d'un simple contact tactile, de ramener brièvement les morts à la vie – pour leur permettre de faire leurs adieux à leurs proches, par exemple, ou, dans les cas les plus radicaux, de révéler à la police l'identité de leur assassin. Modeste et introverti, Jonah Miller est l'un des Revivers les plus talentueux au monde. L'un de plus tourmentés, également. Et ce qui vient de lui arriver n'est pas pour le réconforter : lors d'une séance d'interrogatoire menée auprès d'une jeune femme sauvagement assassinée, Jonah a eu l'impression qu'une présence menaçante était tapie de l'autre côté, du côté des morts. Sensation uniquement due au stress ? Jonah n'en est pas certain. Lorsque Daniel Harker, l'homme qui a révélé au monde l'existence des Revivers et de l'organisation Baseline censée exploiter leurs compétences, est assassiné, Jonah est chargé d'élucider les causes de ce nouveau meurtre. Petit à petit, il réalise que les pouvoirs dont il est dépositaire le dépassent. Bientôt, tout ce qu'il tenait pour vrai s'effondre, tandis que se dessinent les contours d'une sinistre conspiration. Premier tome d'une trilogie haletante oscillant sans cesse entre thriller et fantastique, Treize renouvelle les deux genres avec une maestria étourdissante. Legendary Pictures, les producteurs d'Inception et de Watchmen, viennent d'acquérir les droits d'adaptation cinématographique.


Il n'y a pas à dire, pour son premier roman Seth Patrick frappe fort. Treize est un thriller qui oscille entre réalisme et fantastique. Dans un monde réel, les revivers sont des personnes à part, capables de réveiller les morts le temps d'un interrogatoire. Mais leur don n'est pas sans conséquence et ils le paient cher. c'est le cas pour les meilleurs d'entre eux et encore plus pour Jonah. Touché dans sa chair par les nombreuses ressuscitations qu'il est amené à faire. 
Malgré les quelques 500 pages, ce livre se lit aisément et rapidement. Les chapitres s'enchaînent à une vitesse incroyable et la lecture est fluide. 
Les personnages décrits sont bien travaillés. Jonah, le personnage principal de ce roman, est fragile, en proie aux doutes, en quête de vérité. Même s'il est considéré comme le meilleur, l'auteur lui a donné une faiblesse intéressante. Même chose pour les personnages secondaires qui l'accompagnent : Annabel, la fille de Daniel Harker, en journaliste prête à tout pour découvrir la vérité, forte et fragile à la fois ; ou bien le technicien Never qui débarque, étonné par tout ce qui arrive à Jonah et les péripéties dans lesquelles il est embarqué bien malgré lui. 
Bref, toute une panoplie de personnages attachants que l'auteur confronte bien évidemment à des méchants tout aussi mystérieux. Car un complot de grande envergure semble poindre son nez. Et plus Jonah avance dans son enquête, plus il est en danger. 
A travers ce roman, Seth Patrick parle bien sûr d'un thème qui nous est cher et qui est d'actualité. Le retour à la vie, la vie éternelle ! Tromper la mort. Le graal !Et évidemment, les dérives liées à ce type de recherches scientifiques. 
Le titre "treize" paraît bien longtemps énigmatique et il n'y a que dans le dernier tiers du livre que l'auteur nous en livre le secret avec une explication qui semble un peu tirée  par les cheveux mais qui finalement ne gêne pas la lecture. 
Treize est donc un très bon roman, très divertissant et sans temps mort que l'on prend plaisir à lire. Une belle découverte des éditions Super 8. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire