jeudi 11 décembre 2014

Personne n'en saura rien, Sylvie Granotier, Albin Michel

Mélusine, Jeanne, Irène... Aucune n’est ressortie vivante de l’arrière de cette camionnette qui sillonnait les côtes françaises. L’assassin n’a jamais été inquiété. Isabelle a seize ans quand elle croise sa route. Elle est prête à tout pour survivre.


Aujourd’hui, elle est seule à savoir qui se cache derrière ce gros type solitaire jugé pour viol sur mineure. Pourtant elle se tait et c’est lui qui a peur.
La victime est-elle bien celle que l’on croit ?


On retrouve dans ce suspense sombre et intense la virtuosité de l’auteur duPassé n’oublie jamais. Histoire d’une vengeance et d’une manipulation,Personne n’en saura rien explore avec une subtilité dérangeante les rapports de domination et de soumission.

La collection "spécial suspense" d'Albin Michel réserve souvent de belles surprises. C'est encore le cas avec ce nouveau roman de Sylvie Granotier qui jongle entre passé et présent à travers le parcours d'un tueur dont les actes se révèlent de jours en jours et qui se retrouve confronté à l'une de ses victimes plus forte que jamais. 
Isabelle est la victime qu'il n'aurait pas dû agresser. Dommage pour lui, c'est elle qui va l'amener à sa perte. Et de quelle manière ?
Tout au long du récit, Sylvie Granotier nous emmène dans un univers sombre, précis où les faits sont racontés de manière crue et cruelle et où l'insoutenable vérité prend corps peu à peu. 
C'est donc simple, sans fioriture et sans concession et c'est cela que j'ai aimé dans ce livre, lu en à peine 3 jours.
Chardin est un tueur sans pitié et pourtant fragile. Il n'y a qu'à voir son enfance et son enfance passées entre des parents aimants et protecteurs, peut-être trop, qui ne veulent pas le voir s'éloigner. Des parents qui le couvent mais en fait qui l'étouffent. Son emménagement dans un appartement est vécu comme un moment dramatique au point que ses parents vont l'accompagner pendant de longues semaines. La séparation est plus qu'une déchirure. C'est une souffrance que chacun d'entre eux va essayer de gérer sans vraiment jamais pouvoir le faire. Le drame se noue et Chardin s'enfonce de plus en plus dans la criminalité, attiré par les jeunes filles jusqu'à sa première incarcération vécue comme une injustice. Sylvie Granotier dépeint une société encline à la dédramatisation à travers la famille Chardin compréhensive mais étanche aux méthodes de guérison comme les suivis psychologiques. Chez les Chardin, on règle tout en famille mais on ne parle pas des choses qui fâchent.
Méticuleusement, Isabelle va recouper les preuves, les faits jusqu'à démasquer Chardin dans un final théâtral et surprenant.

Je ne peux donc que conseiller à tous de se plonger dans ce roman au suspens grandissant. Une belle pépite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire