dimanche 2 novembre 2014

La sixième extinction, Guillaume Lebeau, Marabout.

Alors qu'en Antarctique, la paléoclimatologue Smila Sibir et l'agent de la DCRI Ethan Terrel tentent de sauver la base Concordia d'une attaque à grande échelle, au Japon, la centrale nucléaire de Fukushim-Daiichi est ébranlée par un puissant séisme de magnitude 9.
Le même jour, la famille d'Hidehiko Nishiyama, ingénieur employé par l'entreprise en charge de la centrale, est attaquée. A Séoul, le dirigeant d'un puissant empire industriel est la cible d'une exécution dans les règles, tandis que les ingénieurs d'un laboratoire de l'Environnement sont éliminés froidement à Grenoble. 
Machinations, meurtres, spectre d'une extinction massive qui mettrait fin à l'espèce humaine... Quelles informations détenaient ces personnes pour qu'on veuille les faire taire ?
Qui tire les ficelles du complot mondial auquel s'attaquent Smila et Ethan ? Quelles sont leurs chances de survie ? 



Le nouveau roman de Guillaume Lebeau, par ailleurs scénariste et documentariste, et pour moi une entrée dans son univers. Je n'étais donc pas passé par la case "le troisième pôle" et cela m'a été dommageable pour cette lecture.
En effet, cette aventure de Smila Sibir annoncée en couverture, reprend les personnages du 3ème pôle et l'auteur y fait de nombreuses références. J'ai donc été perdu plusieurs fois et surtout au début du livre, à la découverte de ce duo étrangement mal assorti et dont j'ai eu du mal à comprendre leur quête. La première partie du livre ne m'a pas enthousiasmé. Je me suis demandé souvent "mais où veulent-ils en venir ? Que cherchent-ils à défendre ? "
L'auteur nous emmène en Antarctique puis à Séoul et les connexions se font attendre.
Les deux héros viennent sauver une base d'un danger qu'ils semblent les seuls à connaître et que même les scientifiques qui y travaillent ne soupçonnent même pas. Un étrange commando arrive simultanément et balance une bombe. Bon, ok. Admettons.
Ensuite, Guillaume Lebeau nous envoie en Afrique du Sud où le récit prend une autre dimension. Nous suivons Ràn, la mercenaire sans foi ni loi. Et le voyage continue à travers le monde.
A partir de là, j'ai bien raccroché et j'ai suivi avec plaisir les pérégrinations de Smila et de Ethan.
Sur fond de réchauffement climatique, l'auteur signe un thriller trépidant et sans temps mort. Beaucoup d'érudition dans ce récit et grâce auquel j'ai appris plein de choses. C'est bien construit, bien mené même si certains passages (ex page 328 : la tête de forage est une couronne munie d'outils qui découpe par rotation un cylindre de glace de dix centimètres de diamètre, continua Smila d'un ton coupant. La carotte pénètre dans le tube carottier proprement dit où des extracteurs la maintiennent... Une carotte de trois mètres est forée. A chaque passe, tous les trois mètres, les dix mètres du système carottier sont treuillés à la surface...) sont trop précis et trop technique pour le lecteur que je suis.
J'aurais aimé également un peu plus de profondeur pour Ethan qui m'a paru légèrement effacé par rapport à Smila. Il est pourtant un ex agent de la DCRI et je m'attendais à ce qu'il prenne encore plus de place dans le récit.
Toutefois, j'ai bien aimé ce livre qui m'a fait voyager dans des contrées pas forcément touristiques et qui m'a fait réfléchir à tous ces discours qu'on entend quotidiennement sur le réchauffement climatique et autres considérations écologiques.
Ce livre est disponible aux éditions Marabout.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire