vendredi 12 septembre 2014

Directrice générale de la célèbre maison de parfums Destut, volontaire, carriériste, brillante, Agnès Quincey est en voie d'être élue business woman de l'année quand elle se retrouve trois jours de suite témoin de chutes mortelles de voyageur dans le métro parisien. Accidents ? Suicides ? Meurtres ? Comment se fait-il qu'Agnès ait été présente à chaque fois ? À croire que c'est elle qu'on cherche à tuer ou qu'on essaie de rendre folle. 
Et si tous ces morts étaient les victimes de cet étrange Syndrome de Croyde, découvert récemment et qui remet en cause tout ce que l'on croyait savoir jusqu'à ce jour en matière de criminologie ? De Paris à Étretat, un thriller psychologique haletant où les personnages naviguent entre folie et manipulation.


Pour mon 100ème article, je vais mettre en avant un roman sorti en novembre 2013 -oui, je suis un peu long à la détente mais pour des raisons que je ne parviens pas à m'expliquer, je m'arrangeais toujours pour ne pas le lire. Grave erreur. J'ai donc ouvert ce livre et dès les premières pages, l'écriture simple, aérée et fluide de Marc Welinski m'a séduit. J'ai tourné les pages les unes après les autres à une vitesse impressionnante (du moins pour moi qui suis plutôt un lecteur lent). De fait, j'ai avalé les 500 pages en 3 jours. 
L'histoire ? Agnès, une femme d'affaires brillante se trouvent soudain témoin de 3 "accidents de personnes" dans le métro (expression utilisée pour désigner un suicide). Evidemment, elle est perturbée. Cela ne peut pas être une coïncidence. D'autant qu'il lui semble avoir aperçue une femme lui ressemblant étrangement près des voies. La police est sur les dents. La psychose s'installe. 
Aidée par son mari Dany, informaticien au chômage à la limite de l'alcoolisme, Agnès va mener l'enquête. Mais les faits sont là. Elle semble coupable aux yeux de tous. 
Thriller psychologique, le syndrome de Croyde est un roman terriblement efficace. Le lecteur sent peu à peu l'étau se resserrer autour de cette femme, tantôt victime innocente, tantôt manipulatrice.
Le roman est bâti en deux parties : Dans la première partie, c'est Dany le narrateur tandis que dans la seconde, on prend le point de vue d'Agnès. 

La deuxième partie est légèrement plus lente que la première. J'y ai trouvé quelques longueurs et je me suis demandé à plusieurs reprises où l'auteur voulait m'emmener. Sentiment vite dissipé, je vous rassure. Les dernières pages sont passionnantes.
Je n'avais jamais lu encore cet auteur dont le syndrome de Croyde est le troisième roman mais dorénavant je vais surveiller ses prochaines publications.
A découvrir absolument ! 

Ce roman est disponible aux éditions Daphnis et Chloé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire