jeudi 10 juillet 2014

Les enfants de la dernière pluie, Françoise Guérin, éditions du Masque

Lors d’une visite à son frère Xavier, hospitalisé en psychiatrie, le commandant Lanester est le témoin d’un brutal homicide, immédiatement suivi d’un suicide. Chargée de l’enquête, son équipe est intriguée par la personnalité atypique du meurtrier présumé, un infirmier connu pour son empathie et son professionnalisme. Comment en est-il arrivé à agresser un patient ? Lorsqu’on découvre qu’il a agi sous l’emprise de puissants psychotropes, l’enquête s’oriente vers le Dr Raynaud, qui mène des recherches pour le compte d’un laboratoire pharmaceutique. Mais il faut se garder des évidences car, dans cet établissement aux mains de puissantes dynasties médicales, nul ne sait qui manipule qui. Grâce à Élisabeth Dassonville, la captivante archiviste, Éric Lanester pénètre peu à peu la logique de l’hôpital. En véritable gardienne du temple, elle lui fait découvrir le personnage fascinant de Théophobe Le Diaoul, le poète de l’aliénation qui a donné son nom à l’établissement. Mais en quoi les vers de ce vieil illuminé peuvent-ils éclairer cette enquête qui ne cesse de rebondir ?
 



Nouvelle enquête de Lanester, ce roman était pour moi la première fois que j'entrais en contact avec Françoise Guérin. Le début ne m'a pas enchanté, je dois le dire. J'ai éprouvé quelques difficultés à appréhender l'écriture de cette auteure qui manie l'humour avec une certaine habileté et auquel je n'adhère pas forcément. Pourtant, une cinquantaine de pages plus loin, je suis vraiment entré dans le récit. Il n'y a pas à dire, Françoise Guérin bouscule les codes du polar, joue avec ses personnages, les malmène, elle déstabilise le lecteur et le balade dans des méandres boueux. 
Nous plongeons dans les tréfonds du monde de la psychiatrie moderne mais nous ne sommes pas dans Shutter Island. Nous sommes à Paris. Lanester est un flic abîmé, usé et terriblement humain. Il pleure, souffre, réfléchit, se trompe, recommence. Il dirige son équipe comme il peut mais il est pertinent. Et quand l'enquête qu'on lui confie se mélange avec sa propre histoire, Lanester est déstabilisé... Je n'en dirai pas plus. 
Finalement, j'ai beaucoup aimé ce livre. S'il m'a fallu du temps pour rentrer dans l'univers de Françoise Guérin, j'avoue que j'ai savouré par la suite tout le roman. Les personnages sont bien travaillés, le récit est construit de manière habile et subtile et le fond de l'histoire est intéressant. Bref, un excellent moment de lecture. 
A découvrir rapidement aux éditions du Masque. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire