mardi 20 mai 2014

Golden gate confidential, Kirk Russel, éditions du Toucan

Ben Raveneau est enquêteur de la police de San Francisco. C’est un flic quinquagénaire, célibataire et entouré d’amis vieillissants qui partent à la retraite.
Sur ordre de ses supérieurs, il doit former équipe avec une jeune policière un peu fragile. On leur confie immédiatement une enquête qui semble « secondaire » :  le meurtre d’une jeune femme, retrouvée nue et ligotée dans un immeuble insalubre du quartier chinois de San Francisco. Cette affaire, en apparence anodine, va pourtant les mener au cœur de trafics vénéneux dans lesquels le SFPD (San Francisco Police Department) n’est pas totalement neutre…
Entre  Bullitt  et  LA Confidential ,  Kirk Russell a réussi dans ce livre un portrait dérangeant d’une ville plus brutale et dépravée que ses apparences « iodées » ne le laissent parfois penser.


Le premier roman de Kirk Russel traduit en France et dont le titre fait penser au roman de Ellroy mais là s'arrête la comparaison. Dans ce polar, Russel nous fait découvrir une facette de San-Francisco mais n'intègre pas la ville comme véritable personnage. 
Le lecteur va découvrir toutefois un couple d'enquêteurs intéressant : Raveneau, un vieux de la vieille et sa collègue, nouvellement nommée dans le service et épaulée par la chef adjointe. Bien sûr, leurs méthodes d'investigations sont fort différentes mais le duo fonctionne et au fil des pages, on sent  une certaine complicité naître. 
Et il le faut car l'affaire est corsée. Un premier cadavre est découvert dans un immeuble du quartier chinois et l'on pourrait croire que le récit va tourner autour de la communauté asiatique. Il n'en est rien. Parallèlement, un deuxième cadavre, celui d'un flic, est retrouvé chez lui. On pense à un suicide -le dit policier était atteint d'un cancer- sauf Raveneau qui pointe du doigt un meurtre. Très vite, la femme d'un autre policier est tuée. Coup de sang dans la brigade et notre duo d'enquêteurs va vite faire le lien entre les différentes affaires. 
L'écriture de Kirk Russel est fluide, le livre se lit très vite et on rentre très rapidement dans cette histoire et dans la peau des personnages. De nombreux rebondissements émaillent le texte ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde.
La brigade criminelle est au centre du récit mais l'auteur n'en profite pas pour dénoncer d'éventuelles bavures dont elle aurait été l'auteur. 
Le personnage de Stoltz est le plus intéressant du roman. Il est énigmatique, insaisissable, intelligent. L'auteur lui a donné une certaine épaisseur que j'aurais voulu retrouver chez Raveneau qui pourtant est décrit par Connely comme étant  "un flic extraordinaire". Je veux bien le croire mais alors, je demande à en lire davantage car dans ce seul roman, je ne l'ai pas perçu. 
Bref, belle découverte que cet auteur et ce roman. J'espère que d'autres livres de Russel seront traduits en France.
Disponible aux éditions du Toucan.

2 commentaires:

  1. je ne connais pas encore cet auteur, et qui plus est ce bouquin m'est passé totalement inaperçu ! visiblement tu as aimé, je guetterai sa sortie poche ( non pasque là, côté pile à lire, y eu comme un laisser aller à l'entassement ! :) ) AMitiés

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire, la petite souris. Oui, j'ai bien aimé ce livre. C'est frais, sans prise de tête et divertissant. Maintenant, je connais les questions concernant la PAL ! Faut faire des choix !!!

    RépondreSupprimer