vendredi 5 juillet 2013

Hélène Jegado ou la triste vie d'une tueuse en série bretonne, Moca et Berthelot, Editions Làpart


Hélène Jegado est bretonne et tueuse en série.
Ce n'est pas une simple tueuse en série, c'est la tueuse en série.
A ce jour aucune femme n'a autant de sang sur les mains qu'elle.
Sous le règne de Napoléon Iii cette bonne de curé a tué, pendant près de 30 ans plus de 30 personnes dans le Morbihan et la région rennaise.
Arrêtée, elle est condamnée et guillotinée.



Nouvelle incursion dans la BD pour ce blog (deuxième depuis le début) et c'est avec une tueuse en série qui ne pouvait me laisser de marbre. Et pourtant...
Les auteurs Moca et Berthelot ont réalisé un véritable travail de recherche au niveau graphique mais l'histoire s'arrête là. Le livre est composé de deux parties : la première est la bande dessinée en elle-même (jusqu'à la page 29) et la seconde est composée de témoignages, des histoires sur d'autres tueuses en série, de la façon dont le dessinateur a réalisé ses planches. Bref, c'est comme dans un DVD, la deuxième partie, c'est les bonus.
Sauf qu'on pourrait bien le prendre si la première partie était plus dense. 29 pages pour raconter 30 ans d'une vie de tueuse en série dans le XIXème breton, c'est un peu léger à mon goût. En effet, les auteurs ne font que survoler la vie de cette femme. On ne voit que très peu de choses finalement même si le début est prometteur en partant de la petite enfance durant laquelle s'enracine la rage et le mal dont souffrira Hélène Jegado.
Le reste est rapidement traité, comme si les auteurs manquaient de matière. Ils savent que la Jégado a zigouillé du monde mais on n'en apprend pas davantage jusqu'à la scène finale où elle perdra la tête.
Bref, cette histoire aurait mérité au moins une cinquantaine de pages mais peut-être suis-je trop éloigné du monde de la BD pour en connaître les rouages ?
Pour moi, et ce n'est que mon avis, il s'agit d'une imposture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire