samedi 20 avril 2013

Le voleur de regards, Sébastian Fitzek, L'Archipel


Une vague de crimes d'une cruauté sans précédent s'abat sur Berlin. Un tueur en série s'infiltre dans les foyers en l'absence du père de famille, tue la mère, enlève l'enfant et accorde un ultimatum à la police pour le retrouver.
Passé cet ultimatum, l'enfant est assassiné. En référence à l'oeil gauche qu'il prélève sur ses victimes, les médias lui ont attribué un surnom : le Voleur de regards...
Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste, se rend sur une nouvelle scène de crime. Une mère de famille a été assassinée et son fils de 9 ans a disparu.
Alexander se retrouve pris dans l'engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards, qui veut lui faire porter le chapeau.
Zorbach a 45 heures pour retrouver l'enfant et prouver son innocence. Le compte à rebours est lancé...




... et la plongée dans ce roman allemand n'en sera que plus terrifiante. Qui a donc dit que les allemands ne pouvaient pas écrire des romans mettant en scène des serial killers ? Personne. Surtout pas après avoir lu celui-ci.
Quand j'ai reçu ce livre de la part des éditions l'Archipel, que je remercie beaucoup, je ne m'attendais pas à recevoir la claque dont je viens à peine de me relever.
Tout d'abord, ce livre détonne par la construction du récit et des chapitres qui commencent par la fin. Des chapitres à rebours, et l'auteur nous l'explique dans ses remerciements, qui ne sont pas la conséquence d'une erreur lors de la fabrication du livre.
Des chapitres courts qui alternent entre la narration du héros malheureux racontés à la première personne et des autres personnages importants.
Bonne transition pour évoquer donc ces personnages qui sont tous excellemment travaillés. Il y a indéniablement une recherche extrême dans la psychologie des protagonistes. Zorbach, héros cassé, torturé, détruit. Alina l'aveugle, médium ou escroc ? Et que dire de ces flics bourrus, violents au passé trouble ?
Le suspens est terrible. L'auteur ne laisse aucun temps mort jusqu'au dénouement de l'intrigue que le lecteur va encaisser comme s'il venait de se faire percuter par un camion en pleine vitesse.
Bref, un roman que je ne suis pas prêt d'oublier mais qui va peut-être avoir une suite, l'auteur voulant travailler à nouveau avec Zorbach et Alina.
Ce livre est disponible ici :
http://www.editionsarchipel.com/livres/le-voleur-de-regards

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire