lundi 23 juillet 2012

Opale, Stéphane Lefevre, les nouveaux auteurs


Opale était dans ma PAL depuis un bon moment. Je l'avais échangé par voie postale avec l'un des miens et c'est une sympathique dédicace que Stéphane Lefebvre m'avait laissée sur l'une des premières pages.
Peut-être que ce "pavé" ne m'incitait pas à plonger dedans toujours est-il que j'ai fini par l'ouvrir.
Robin Mésange, journaliste pour un petit journal local (Côte d'Opale) capte dans son viseur le suicide d'un malheureux du haut de la falaise du cap Blanc-Nez. L'occasion est trop belle pour lui de s'échapper d'un quotidien lisse et fade.
Le journaliste va donc se muer en parfait enquêteur. Dès lors, sa vie va basculer. Tour à tour témoin, victime, suspect, il passera par tous les stades, par toutes les émotions. Il prendra des risques pour découvrir la vérité, parfois sordide, et pour les beaux yeux de la belle. Car comme dans tous les bons romans, il y a bien sûr une histoire d'amour.
L'écriture de Stéphane Lefebvre, même si je ne suis pas un inconditionnel du genre, est agréable, maîtrisée et surprenante. Il y a de l'humour, du suspens et de l'action. On ne s'ennuie pas durant les 650 (et quelques...) pages de ce roman paru aux éditions "les nouveaux auteurs".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire